AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Holding me closer 'til our eyes meet ≈ Adaline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Have you ever had a feeling that somebody was going to play a major part in your life?
--------------------
....
> arrivé(e) le : 01/12/2015
> messages : 19
> pseudo : lady berry
> avatar : johanna braddy
> crédits : © benzoris (avatar) ⊹ (gif) ⊹ (quote) ⊹

MessageSujet: Holding me closer 'til our eyes meet ≈ Adaline Mar 1 Déc - 21:17

Adaline Bethany Lahey
Never underestimate the pain of a person, because in all honesty,
everyone is struggling. Some people are just better at hiding it than others
PRÉNOM(S) + La jolie blonde porte le prénom d'Adaline, un prénom qu'elle affectionne particulière et dont elle est très fière. C'est un hommage à sa grand mère maternelle décédée quelques jours avant sa venue au monde. Mais c'est aussi un prénom qui fait honneur à ses origines allemandes. Bien que la jeune fille n'est jamais mis les pieds dans ce pays depuis sa naissance. Sa famille et ses amis l'appellent souvent par le diminutif Délia. Son second prénom inscrit sur ses papiers d'identités est Bethany, un prénom choisit par ses frères et soeurs le jour de sa naissance. NOM + Son patronyme est bien connu en ville, pour deux raisons. La famille Lahey s'est installée à Fort Bliss depuis plusieurs génération, et les hommes de la famille ont pour tradition de s'impliquer dans la vie de la ville. Notamment en étant maire de la ville ou comme pour le père de la jeune blonde Shériff. Et puis tout le monde a entendu parler du tragique accident qui a meurtri cette famille il y a quelques années. Cora Lahey, la seconde enfant du couple, a perdue la vie dans un accident de voiture. ÂGE + Adaline est âgée de 26 ans aujourd'hui. L'approche de la trentaine ne lui fait pas peur. Elle est épanouie, elle vit sa vie comme elle l'entend alors pourquoi se plaindre? DATE ET LIEU DE NAISSANCE + Elle est née le 22 Décembre à Fort Bliss, au Texas.  ORIGINES + La jolie blonde a des origines Allemandes de part sa mère. Elle est tombée amoureuse du père de ses enfants lorsqu'elle était étudiante à l'université d'Austin et depuis elle n'est plus repartie. Mais elle a tenu à ce que ces enfants connaissent les traditions de son pays et aussi qu'ils parlent l'Allemand. NATIONALITÉ + Elle est née et a grandit aux Etats Unis, elle est donc Américaine. ORIENTATION SEXUELLE + Adaline est attirée par les hommes et simplement les hommes. EMPLOI + Lorsqu'elle était enfant, Adaline changeait d'avis sur son futur métier comme elle pouvait changer de robe. C'est à dire très souvent. Elle a voulu être princesse, oui elle se disait que ce métier devait être vraiment bien et puis elle rêvait de pouvoir porter des robes de princesses. Ensuite, elle a voulue être présidente des États Unis, vivre à la maison blanche la faisait rêver. Et puis quelques années plus tard, médecin. Mais ayant la phobie du sang elle a vite abandonné l'idée. Elle a donc suivit des études de droits mais n'a jamais finit. Elle a commencé ses études plus pour faire plaisir à ses parents et aussi pour essayer de ressembler à sa sœur, qui voulait devenir avocate. Mais Adaline a rapidement compris qu'elle ne voulait pas de ce métier, ce n'était pas pour elle. C'est alors qu'elle a décidé de partir un an pour faire de l'humanitaire et aussi parce qu'elle avait besoin d'un break. Et à son retour, elle a trouvé une place en tant que serveuse au Luke's Café. Elle aime son travail, elle adore sa patronne et ne partirait pour rien au monde. STATUT CIVIL + Adaline est célibataire, elle n'est engagée dans aucune relation amoureuse en ce moment, elle n'a pas non plus d'aventures sans lendemain, ce n'est pas son genre. Elle en a eu une mais ce n'est pas quelque chose pour elle. On dit bien souvent que l'on ne peut par oublier son premier amour, que cet amour là est impossible à oublier et bien c'est le cas de la jeune blonde. Son premier amour et sa seule relation amoureuse au demeurant fait partie intégrante d'elle, elle a beaucoup de mal à tourner la page, même si elle clame haut et fort que cette page s'est tournée le jour où elle a découvert qu'il lui mentait. Son amie Aylee s'est mise en tête de lui présenter quelqu'un, rendez vous qui se sont tous soldé par un échec cuisant car ..... ils ne sont pas lui. QUALITÉS/DÉFAUTS + Délia est quelqu'un  d'honnête et d'entière. Elle ne supporte pas qu'on lui mente, par contre parfois il lui arrive de cacher certaines choses, mais comme elle le dit si bien, elle omet simplement de dire certaines choses. Ce sont des mensonges par omission, donc pas de vrais mensonges. Les gens qui la connaissent bien ne s'y trompent pas et savent pertinemment qu'ils trouveront auprès d'elle aide, secours et réconfort.  Elle est très douce et s'énerve rarement, mais lorsque cela arrive elle peut être une vraie tornade. Il faut se méfier de l'eau qui dort comme on le dit. Elle est aussi déterminée elle ne laisse jamais tomber ce qu'elle entreprend ce qui traduit à merveille son côté têtue. Il faut qu'elle aille toujours jusqu'au bout de ses idées.  Elle est courageuse mais elle a peur des araignées et des chauves souris. Elle est jalouse  , possessive , charmeuse , méfiante. Depuis quelques temps, elle est d'ailleurs encore plus méfiante, elle a dû mal à faire confiance et en particulier avec les hommes.  Elle est très créative , loyale , sociable , pleine de contradiction, après tout c’est une fille. C’est une personne facile à vivre, elle n’est pas du genre a reporter sa frustration sur les autres, elle préfère s’éloigner des conflits plutôt que d’y entrer à pied joints. Mais attention elle ne se laisse pas faire pour autant... GROUPE + FALLIN' APART.


   
Quelques infos

   
QU'EST-CE QUE L'ARRIVÉE DU DÔME A CHANGÉ DANS TA VIE ? + Le fait de ne plus pouvoir sortir. Voilà ce qui pour le moment à changer pour Adaline.Bien sûr intérieurement elle panique, elle a peur de ce qui va pouvoir arriver. Mais elle ne peut rien faire toute seule. Alors pour l'instant, elle va juste continuer sa vie et voir ce qui se passe.
   QUELS SONT POUR TOI LES POINTS POSITIFS DE CE DÔME ? ET LES POINTS NÉGATIFS ? + Les points positifs? Elle a du mal à en voir. Peut être le fait que les gens semblent moins égoïstes qu'avant, une solidarité qui est née... Elle est en bonne santé. Oui ce sont les points positifs. Les négatifs? le fait de ne plus pouvoir circuler librement et le principal pour le moment.
   COMMENT IMAGINES-TU TON AVENIR DANS CETTE VILLE ? + Elle n'est plus sûre de rien aujourd'hui. Elle a fait des projets à une époque et ils se sont écroulés. Alors aujourd'hui, elle se contente d'avancer au jour le jour, et elle prend la vie comme elle vient.

   15 CHOSES À SAVOIR SUR MOI + 001. C'est une mauvaise perdante depuis la petite école, rien à faire elle déteste perdre. Elle préfère déclaré forfait que se savoir vaincue, même si cela revient exactement à la même chose. Elle vous prouvera par a + b que c'est très différent, puisque c'est elle qui le décide.  002. Depuis Drew, elle n'a pas vraiment eu d'histoire amoureuse. Elle ne souhaite plus s'investir dans quoi que ce soit. Elle ne l'a toujours pas oublier et pourtant e  003. Elle est une grande fan de séries médicales. De Urgences en passant par Grey's Anatomy. 004. Elle a fait une crise de panique le jour où son grand frère s'est déguisé en vampire pour un Halloween et s'est caché dans sa penderie afin de lui faire une blague. Depuis elle a peur des vampires et n'a jamais pu regarder Twilight ou tout autre films sur les vampires.  005. Elle adore les Simpson, elle regarde souvent cette série, et allez savoir pourquoi, cette famille américaine hautement dégradante lui offre un grand divertissement. Elle trouve toujours aussi drôle les bêtises des petits hommes jaunes. 006. Adelia est excessivement possessive avec les gens auxquels elle tient, mais sa fierté l'empêche de l'admettre et de reconnaître qu'au fond, elle a simplement peur d'être délaissée. 007. La jeune femme est quelqu'un de très rancunière, elle ne supporte pas le mensonge et elle supporte encore moins le fait qu'on lui mente. Elle en a fait les frais récemment, et encore aujourd'hui, elle lui en veut à mort de lui avoir menti toutes ses années. Pourtant, si elle est rancunière, elle ne cesse de penser à lui. Elle ne le dira à personne, mais elle a conservé des messages sur son téléphone de Drew, il lui arrive de les relire de temps en temps. 008. Elle ne répond jamais au téléphone lorsque le numéro est masqué, elle préfère laisser sonner et si la personne veut lui parler, elle laissera un message sinon cela ne devait pas être important. Ce qui agace son grand frère, qui parfois appelle en numéro masqué. Elle sait que c'est lui mais ne répond pas quand même. 009. Elle est une passionné de littérature. Elle dévore les romans, ses auteurs favoris : shakespeare, Steinbeck, Nicolas Sparks... elle peut citer n'importe quel auteur à tout moment. Son auteur favori reste Edgar Allan Poe. 010. Comme toute fille qui se respecte elle adore le shopping, un conseil ne jamais au grand jamais l'emmener dans un centre commercial sous peine de ne plus la revoir avant des heures. Elle sait pertinemment qu'elle est beaucoup trop dépensière et qu'elle ne devrait pas mais elle considère cependant que l'argent qu'elle a durement gagner au travail doit lui apporter quelques plaisirs au moins une fois par semaine. Son petit truc à elle: les chaussures à talons , elle en possède des milliers. A vrai dire elle en a tellement qu'elle s'est fait un dressing rien que pour les chaussures, elles sont rangées par couleurs et par marque.   011. Elle a cette fâcheuse habitude de toujours perdre ses clés, ce qui la rend littéralement folle. Un jour le serrurier va finir par croire qu'elle fait exprès de perdre ses clés parce qu'il lui a taper dans l’œil. Si ce n'est pas déjà fait. 012. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, elle n'est pas douée avec les nouvelles technologies. Elle possède un iPhone depuis maintenant deux ans, mais elle ne s'en sort toujours pas avec. Elle préférait encore les vieux téléphone portable classique.  013. L’orage, le tonnerre et les éclairs, la foudre qui gronde. Elle adore, elle aime se mettre devant sa fenêtre les jours d'orage et observer le tout. 014. Son frère est la personne la plus importante pour elle, elle l'aime plus que tout. Elle est d'ailleurs très contente qu'il soit de retour à la maison. Elle adore ses parents aussi, mais leur relation n'est plus la même depuis la mort de Cora. Elle s'est sentie plus proche de la famille de Drew quand ils étaient en couple, que de la sienne. 015. Le pire jour de sa vie, reste et restera à jamais, le jour où on lui annoncé que sa sœur n'avait pas survécu après l'accident dont elles ont été victimes. C'est Joshua qui lui annoncer la nouvelle, car ses parents n'avaient pas la force de le faire, ou le courage peut être. Mais dans son malheur elle a fait la connaissance de Drew, l'amour de sa vie, du moins c'est ce qu'elle pensait. 016. Elle a du mal à changer d'avis. Une fois qu'elle s'est forgée une opinion, elle ne veut plus entendre parler. Son frère le dit bien qu’elle est têtue comme une mule, ce à quoi elle rétorque toujours le contraire 017. Elle est accro à la caféine et à la théine. Elle en a besoin pour fonctionner comme un être humain normal. Sa boisson favorite est le spice latte pumpkin du starbucks, mais ce n’est que quelques mois par an qu’elle peut y goûter.  018. Elle préfère marcher ou prendre les transports en communs. Elle a toujours une certaine anxiété à monter dans une voiture, quelque soit la personne qui soit derrière le volant. Dès qu'elle prend place sur le siège passager, des flash de cette nuit lui revienne et elle panique, elle n'arrive plus à respirer. 019. Elle a un très mauvais sens de l'orientation et comme elle le dit si bien, lorsqu'elle sort c'est un peu comme si les routes se passaient le mot pour changer d'emplacement rien que pour la rendre chèvre.   020. Elle est partie faire de l'humanitaire après sa rupture avec Drew, ne supportant plus de rester chez elle, dans la même ville. Elle avait besoin de changer d'air.


   
Derrière l'écran

   
PRÉNOM/PSEUDO + princesse Caroline / Lady berry AGE + euh.... je suis comme Dori j'oublie vite FRÉQUENCE DE CONNEXION aussi souvent que possible. OÙ AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM + une petite licorne magique m'a donné l'adresse. Sérieux je t'assure une licorne magique... pour de vrai. SCENARIO OU PERSONNAGE INVENTÉ + inventé. DERNIER PETIT MOT + super boulot les filles, ce forum est canon. Et ça fait tellement plaisir de revoir NWB       .

   
Code:
<pris>johanna braddy</pris> + adaline lahey
   


Dernière édition par Adaline Lahey le Dim 6 Déc - 14:32, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Have you ever had a feeling that somebody was going to play a major part in your life?
--------------------
....
> arrivé(e) le : 01/12/2015
> messages : 19
> pseudo : lady berry
> avatar : johanna braddy
> crédits : © benzoris (avatar) ⊹ (gif) ⊹ (quote) ⊹

MessageSujet: #6600FF josh Mar 1 Déc - 21:18

I guess by now I should know enough about loss to realize that you never really stop missing someone-you just learn to live around the huge gaping hole of their absence


« Mais on n'a pas besoin de Josh, on peut y aller seules. » Cora se laisse tomber sur le canapé aux côté de Faith qui ne semblait pas réellement concernée par la conversation. Comme à son habitude la jeune blonde était plongée dans un roman, la lecture a toujours été quelque chose qu’elle aimait, elle vivait beaucoup d’histoire a travers ses romans. Selon sa sœur c’était réellement stupide, et c’est pour ça que Cora avait pris la décisions de faire sortir sa petite sœur plus souvent. Cora jouait encore un peu trop la comédie pour faire flancher son père,  elle était comme ça. Elle aime se donner en spectacle, elle aime jouer la comédie dans tout ce qu’elle fait, et parfois elle sur-jouait un peu trop, comme ce soir. Depuis trois jours, elle tentait de convaincre son père de la laisser aller à une représentation de théâtre avec sa petite sœur, mais Mr Lahey ne semblait pas enclin à céder à sa demande. Et Cora n’aimait pas entendre le mot non, c’était un mot auquel elle était allergique. Si Adaline était calme et douce, et encline à suivre les instructions paternelle, Cora ne l’était pas réellement, ni même Joshua l’ainée de la famille. Robb ferma son ordinateur et regarda sa fille, d’une voix calme mais autoritaire il lui répondit « Non si votre frère ne vient pas, vous ne pouvez pas y aller. » Cora leva les yeux au ciel, elle aurait voulu répliquer mais savait que cela ne servirait à rien, elle allait encore plus agacer son père et elle n’arriverait pas à ses fins. Certes elles allaient vraiment voir une pièce de théâtre mais Cora avait sa petite idée pour la suite de la soirée et cette after ne plairait pas à Robb Lahey « Mais papa arrête, ce n'est pas bien loin, et c'est juste une pièce de théâtre. Et je suis sûre que Joshy a autre chose à faire. » le concerné lance un regard noir à Délia, il n'aime pas ce surnom, elle le sait mais n'arrête pas pour autant. Elle adore taquiner son frère avec ce surnom ridicule, elle ne l’utilise cependant pas en public, du moins elle ne l’avait pas encore fait. Mais elle pouvait se permettre ce genre de chose, seulement et seulement parce qu’elle était la petite dernière de la fratrie, elle est celle à qui l’ont passe beaucoup de chose, c’est la petite princesse. Bien qu’elle clame haut et fort, qu’elle n’y a jamais eu de favoritisme dans la famille, elle sait s’en servir pour arriver à ses fins. Et elle n’était pas la seule à utiliser ce statut, sa sœur Cora s’en servait aussi. Délia pourrait faire n’importe quoi pour son frère et sa sœur, elles les avaient d’ailleurs bien souvent couverts quand les deux ainés décidaient de faire le mur et de désobéir aux règles de la maison. « Oui Joshy a mieux à faire » avait-il répondu passablement agacé par la conversation actuelle et par sa petite sœur avec son sourire narquois. « Joshua tu accompagnes tes sœurs un point c'est tout. » le père de famille venait de parler, et plus personne n'ose dire un mot. C'était souvent le cas dans la famille, les enfants se chamaillent, Gabriella ne dit rien comme à son habitude. Tout le monde se tait lorsque Mr Lahey parle. Robb, un militaire de carrière, a toujours eu cette autorité naturelle dans la famille, si lorsqu’il élevait la voix tout le monde se faisait tout petit, c’était bien pire lorsqu’il parlait calmement. Il aime ses enfants, ne sait  pas toujours le montrer, mais ses trois enfants sont sa fierté. « Chéri tu peux…. » mais elle ne finit pas sa phrase, elle vit le regard de son mari, celui-ci voulait tout dire. Elle esquissa un sourire et reporta toute son attention à son magasine. Cora fit signe à Joshua et à Adaline de la suivre dans la cuisine, elle n’avait pas dit son dernier mot. Elle n’avait aucune envie de laisser le dernier mot à son père.  « Je te propose quelque chose Josh. Tu dis que tu viens avec nous, et puis quand papa ne regarde pas, tu vas vivre ta vie et nous on va faire la notre. » Cora sourit à Josh, sûre que ce deal sera accepté par le jeune homme. Il la regarde puis regarde Adaline qui a suivit les deux aînées mais qui ne semble toujours pas vraiment concernée par la bataille « Cora… tu sais bien que… » le plan lui plaisait, il savait que cela pourrait marcher, mais il y avait quelque chose qui clochait dans le plan de Cora « C’est juste une pièce de théâtre hein ? » Cora afficha un air choqué sur le visage, comment Joshua ne pouvait-il pas la croire ? Il connait sa petite sœur, peut être un peu trop bien pour savoir qu’elle est tout à fait capable de lui mentir sans le moindre scrupule. Josh porte son attention sur Adaline, toujours silencieuse dans son coin. La jeune blonde ne parlait jamais pour ne rien dire, elle choisissait toujours son moment pour intervenir, elle vivait par la phrase « il vaut mieux se taire, que de paraître idiot ». De plus elle ne pouvait pas mentir à Joshua, elle ne pouvait mentir à beaucoup de personne autour d’elle, mais Josh savait toujours quand elle lui racontait des bobards. « Oui c’est juste une pièce de théâtre Joshy. » elle lui sourit et attrapa une pomme sur le plan de travail. « Toi tu surveilles la petite. » il pointe le doigt vers Cora, comme pour appuyer ses propos « Oui je surveille blondie, on va au théâtre pas dans une rave party, relaxe grand frère. » ses deux avaient bien plus de points communs qu’ils ne voulaient l’admettre. Adaline détestait qu'on parle d'elle alors qu'elle était dans la pièce, elle ne supportait pas quand ses ainés la considérait comme le bébé de la famille. Le plan semble parfait, il est parfait selon Cora, un peu bancal selon Joshua mais il avait d’autres priorités ce soir que de se rendre au théâtre. « Vous êtes au courant que si on se fait prendre sur le fait, on va devoir payer les conséquences n’est ce pas. » Faith ou la voix de la raison « Le plan est parfait Faith. Fais-moi confiance » (…) Luttant pour se sortir du tourbillon de ténèbres qui l'avait enveloppée, Faith essayait sans résultat d'ouvrir les yeux. Parler lui était totalement impossible et elle ne sentait plus le moindre de ses membres. Autour d'elle, elle sentait les gens se bousculer, vérifiant ses constantes et se murmurant des choses qu'elle n'arrivait pas à distinguer à travers le boucan infernal qui régnait autour d'elle. Elle réussit à ouvrir les yeux une demi seconde, pendant cette demie seconde elle vit sa sœur encore derrière le volant et beaucoup de mouvements autour d’elle et puis elle sombra à nouveau dans les ténèbres sans avoir pu parler. La chambre est mal éclairée par la lampe de chevet. Adaline reprend ses esprits peu à peu. Elle ouvre encore difficilement les yeux, elle n'arrive pas à les garder ouvert, elle manque de force mais la brume, le flou autour d'elle commence à se dissiper tout doucement. Mais elle ce mal de tête ne semblait pas vouloir partir, elle ne savait pas où est ce qu’elle se trouvait, le peu de lumière dans la pièce lui faisait mal. Elle a du mal à se souvenir, l’étrange sensation de manquer d’air a disparu. Quelque chose est collé sur son visage. Une désagréable sensation de chaleur humide couvrant son nez et sa bouche l’embête et elle va pour toucher ce qui peut bien donner cette impression. Ses doigts tremblants rencontrent un bout de plastique dur. Elle essaye de s’en saisir quand des doigts frais se referment sur les siennes moites et tremblantes. Elle soupira alors faiblement, et ouvre de nouveau les yeux « Laisse le en place, ta saturation en oxygène est basse alors ne fait pas de bêtise d’accord ?» Le visage Joshua lui apparait dans la pâle lumière de la chambre. Des cernes soulignent ses jolis yeux clairs. Cela peut facilement se deviner, il n’a pas beaucoup dormi ces derniers jours, son visage est creusé par l’inquiétude. Il ne faut pas être un grand détective pour le deviner, et même si Adaline avait peine a ouvrir les yeux, elle l’avait remarqué rapidement. Ce tableau met en alerte la petite blonde qui tente de lui parler mais son frère est plus rapide et la coupe dans son élan. Il a surtout plus de force qu'elle et elle ne peut pas lutter. « Gardes tes forces. Tu ne dois pas parler n’y enlever ce masque tu m’entends ? ». La jeune femme fit une grimace de douleur lorsqu'elle bougea dans son lit.  Elle avait une perfusion dans le bras, sa jambe droite, elle était bien trop lourde pour la bouger, elle réussit tant bien que mal de voir qu’elle avait un plâtre presque jusqu’au genou. Elle qui ne s’était jamais rien cassé était servit aujourd’hui. Son grand frère s'excusa rapidement et sortit de la pièce, elle le vit au téléphone, il semblait énervé, il n'arrêtait pas de faire les cent pas devant la porte de la chambre. Lorsqu'il revint dans sa chambre, elle se rendit compte qu'il détaillait chaque infime parcelle de son visage, de ses bras et de chaque partie de son corps que sa large blouse d'hôpital lui permettait de voir. Elle ne savait pas comment elle était arrivée ici, elle avait quelques flash mais elle n’était pas certaines que sa mémoire ne lui jouait pas des tours « Tu en fais une tête... Je suis si affreuse que ça? » un sourire au coin des lèvres. Joshua, lui, ne desserre pas les dents. Elle ne comprend pas pourquoi il à l’air aussi contrarié.  « Délia est ce que tu sais pourquoi tu es à l'hôpital? » finit par lâcher Joshua, faisant sortir sa jeune sœur de ses pensées. « Est ce que tu te souviens de l'accident? » elle ferme de nouveau les yeux, et grimace une nouvelle fois, elle porte sa main sur son front, et grimace encore en sentant un pansement. « L’accident ? » elle pose cette question, mais c’est comme une question rhétorique. « On rentrait à la maison, on écoutait de la musique et … après je me souviens plus. Je me souviens m’être réveillée ici. » son frère la regarda et passa une main dans ses cheveux, il était nerveux. Elle le sait, il a ce tic bien précis quand il est nerveux. « Josh qu’est ce que qui se passe ? Où est Cora ? » le regard de son frère se fit plus sombre à l’entente de ce prénom, ce n’était pas bon signe. Si elle avait eu plus de force, elle se serait levée et aurait forcée son frère à parler, mais elle manquait cruellement de force, d’énergie. Son frère s’apprêtait à lui répondre, mais un médecin entra dans la chambre et demanda Joshua de sortir de la pièce, mais avec les forces restantes la jeune blonde agrippa la main de son frère, elle ne voulait pas qu’il parte. Elle ne pouvait pas le laisser partir, elle avait peur, elle était complètement perdue et Joshua la rassurait. Même si le médecin semblait contrarié, il n’insista pas plus et vérifia les constante de Adaline « Vous nous avez fait vraiment peur mademoiselle Lahey. » il griffonna quelque chose sur le dossier et repartit aussi vite qu’il était entré. Quant à Adaline, elle n’avait toujours pas lâché la main de son frère. « Josh, je veux voir Cora. » le jeune homme s’assit près de sa sœur, il prit une grande inspiration. « Je suis désolé petite sœur. J’aurais dû être avec vous.» Adaline ne comprenait pas, de quoi il parlait ? « Cora… votre accident a été grave. Elle… » une larme coula sur le visage de Adaline, elle n’était peut être pas au mieux de sa forme, mais elle pouvait encore comprendre ce que tout cela voulait dire. « Non, non. » elle ne pouvait pas dire autre chose, elle ne pouvait pas le croire. « Où sont papa et maman ? » elle n’avait pas vu ses parents, elle se doutait qu’ils étaient venue la voir, mais elle ne les avaient pas vu. Et le coup de fil de Joshua leur était sûrement adressé. « Ils sont à la maison, c’est difficile pour eux d’être ici . » elle tourna la tête vers la fenêtre, et n’ajouta rien du tout. Elle n’avait cependant pas lâché la main de Joshua. Lui non plus n’ajouta rien. Il ne pouvait pas d’ailleurs, il n’en n’avait pas non plus la force. Le silence qui régnait dans la pièce était lourd et pesant, mais réconfortant en même temps, c’était une sensation spéciale que Adaline ne pouvait expliquer. Elle ferma les yeux et tenta de contrôler ses larmes. Quelques minutes plus tard, elle ouvrit les yeux et regarda son frère qui n’avait pas bougé « Elle me manque déjà. » et ce n’était pas finit. Pour l’instant, elle ne voulait pas poser de questions, elle ne pouvait pas encaisser les réponses. La nouvelle de la mort de Cora était en elle-même bien trop pour Adaline.
 

When you’ve fallen in love with someone’s flaws, craziness, and their entire imperfect being, it’s really hard to get out.


L’accident datait d’une semaine et demie maintenant, et elle n’arrivait toujours pas à se faire à l’idée que sa grande sœur ne débarquerait pas dans sa chambre avec une tonne de magasine et de potins à lui raconter. A chaque fois qu’elle se réveillait, elle regardait l’entrée de sa chambre d’hôpital et espérait la voir arriver toute souriante. Mais cela n’arriverait plus jamais. La douleur peut se manifester sous différentes formes, c’est différente chez tout le monde. Ça peut être un petit pincement, une légère irritation, une douleur lancinante, une douleur que l’on supporte tous les jours et qui ne semble pas vouloir partir. Et il y a le genre de douleur que l’on ne peut pas ignorer. Une douleur si grande, qu’elle bloque tout le reste, et fait disparaître le reste du monde. Elle voyait souvent Joshua passait le pas de sa porte, parfois ses parents venaient la voir quelques heures par jours, les médecins… voilà à qui se résumait ses visites. Mais il n’était pas les seuls à venir la voir, un patient tout comme semblait vouloir passer du temps dans sa chambre aussi. « Salut la belle au bois dormant.» Adaline venait tout juste d'ouvrir les yeux, elle était encore fatiguée et avait de la difficulté à garder ses yeux ouvert très longtemps. Elle sourit à l'entente de cette voix, qui depuis quelques jours lui était devenu familière, et le visage qu'elle voyait aussi. Drew était encore dans sa chambre, sa présence la fit sourire et d'une voix légère et presque dans un murmure elle lui répondit « J'ai l'impression que tu passes autant de temps que moi dans cette chambre. » et encore si elle avait pu se lever et bouger de ce lit, elle le ferait. Le jeune homme se leva de sa chaise, et se rapprocha du lit de Adaline. Les journées de la jeune blonde depuis son réveil lui paraissaient interminable entres ces quatre murs et sans pouvoir bouger. Sa jambe dans le plâtre l'empêchait de bouger, mais elle n'aurait probablement pas la force de bouger dans tous les cas. Elle était encore un peu faible, et ne supportait pas d'être dans cet état là, et la présence de Drew lui faisait du bien, elle n'était pas seule au moins. Ses parents venaient la voir après le travail, ils restaient un peu avec elle dans un silence lourd. Personne n'osait parler, lorsque Josh venait lui rendre visite, c'était à peu près la même chose. Il ne venait jamais en même temps que ces parents, et bien souvent en dehors des heures de visites, ce qui avait tendance à faire sourire les infirmières mais elles le laissaient quand même rester. Même si elle ne demandait rien, elle avait bien remarqué le changement de comportement de tout le monde. Le chagrin est le point commun de la famille Lahey et pourtant il était différent pour chaque membre de la famille. On dit bien souvent que la perte d'un enfant est insurmontable, et pouvait détruire une famille. A cette pensée, elle sentit une boule se former dans sa gorge, elle n’avait pas envie que sa famille change, elle n’était sans doute pas parfaite mais elle aimait sa famille. Mais sans Cora tout semblait brisé. Lorsqu'elle se retrouvait seule, elle pensait à Cora, elle tentait de se remémorer les conditions exactes de l'accident et si elle continuait à faire ça, elle allait devenir folle. Elle culpabilisait déjà beaucoup, mais les flashs qui lui revenaient étaient insupportables. Pour pouvoir dormir, les infirmières lui donnaient des somnifères, sans eux Adaline ne pouvait pas dormir, elle n'y arrivait pas. Elle affiche un petit sourire et plonge son regard dans celui de Drew. Le jeune homme était un patient comme elle, il était tombé dans les escaliers d'après son récit, mais elle trouvait cela un peu étrange, mais après tout c'était tout à fait possible. Il devait simplement être maladroit « Tes parents t'ont pris l'abonnement à la télé, et comme ma série préférée passe je me suis dit que j'allais la regarder avec toi. » elle ne le connaissait pas depuis longtemps, mais sa présence, son sourire l'apaise et lui font penser à autre chose   «Tu te réveilles juste à temps. » elle se redressa un peu sur son lit, du moins comme elle pouvait « Merci de venir me tenir compagnie. » pour seule réponse le jeune homme lui sourit et prend la télécommande pour allumer la télé, Adaline, elle ne peut s'empêcher de le fixer, elle n'arrive pas à détacher son regard de Drew. C'est peut être fou, mais il est la personne qui l'empêche de craquer à chaque minute qu'ils passent ensemble. Il ne lui pose pas la question de savoir comment elle va, il ne lui demande jamais comment elle vit avec le fait que sa sœur soit  décédée, il ne lui parle pas de l'après... ils parlent simplement et ce qui lui fait le plus du bien. « Alors on regarde quoi comme série? »  lui demanda-t-elle tout en détournant le regard vers la télé accrochée sur le mur en face d'elle « Urgences » elle sourit, elle n'est pas réellement fan de ce genre de série, tout d'abord parce qu'elle ne comprend pas réellement tout le charabia médical, mais aussi parce que la jeune blonde a une certaine aversion pour les hôpitaux. Elle n'aime pas ces lieux aseptisés et totalement dépourvu de joie « J'avoue ne pas être très fan, je passe déjà mes journées dans un hôpital.» mais pour Drew elle pourrait regarder dix épisodes à la suite. En réalité, elle se fichait bien de ce qu'elle allait regarder, tant qu'elle était avec lui. « Tu verras tu vas adoré après avoir regardé avec moi. » il allait avoir du travail pour sûr. Elle ajuste son oreiller derrière elle, et regarde Drew s'installer confortablement sur la chaise à ses côté. Si au début, elle était concentrée sur l'épisode, son esprit prit rapidement le chemin inverse. Elle ne pouvait pas rester concentrée très longtemps ces derniers jours. Drew détourne le regard vers elle, et il avait dû le remarquer car il posa sa main sur la sienne accompagné d'un sourire discret. Ce contact la fit revenir sur terre rapidement, elle sentit ses joues rosir, et tenta de se concentrer sur la télévision pour éviter que Drew le remarque. Le jeune blond lui expliqua touts les termes médicaux et autres opérations, et elle écoutait attentivement, au moins elle évitait de penser à Cora et c'était exactement ce dont elle avait besoin à ce moment précis. (...) Adaline posa son livre sur la petite table de chevet à côté de son lit lorsqu’elle vit sa mère entrer dans sa chambre, elle lui sourit mais vit que celui de sa mère était forcé. Il n’était pas vrai. Elle savait que sa mère tentait de faire bonne figure, elle ne voulait pas que sa fille voit toute la peine qu’elle ressentait, toute la tristesse qu’elle éprouvait depuis l’accident. Mais Adaline n’était pas naïve, elle n’était pas dupe.  Dans la famille Lahey il y a toujours cette sorte de tradition, de trait de caractère dominant : les faux semblants. Toujours affichait un sourire, toujours cacher ses émotions en public, selon Robb montrer ses émotions est une sorte de faiblesse. Les enfants avaient grandis avec cette idée, ils avaient grandis avec cette tradition et encore aujourd’hui c’était le cas. Pour chaque membre de la famille d’ailleurs que ce soit Joshua, Cora ou encore Gabriella. Si en temps normal cela n’était pas dérangeant aujourd’hui cela est bien plus difficile. Mais Délia prenait le partie de faire la même chose, elle n’évoquait jamais Cora quand son père ou sa mère venait la voir, eux faisaient la même chose. Quand Joshua venait, ils ne parlaient pas de Cora ou que très peu, car elle voyait la culpabilité dans les yeux de son frère, et elle savait qu’elle avait ce même regard. Ne pas parler de cette tragédie, ne la rendait pas plus facile à supporter mais cela semblait leur convenir pour l’instant. Joshua avait mis les voiles il y a quelques semaines, il était simplement dire au revoir à Délia et lui avait promis de donner des nouvelles rapidement, mais cela faisait deux semaines qu’elle n’avait pas entendu la voix de son frère. Et même si elle disait rien, elle en souffrait beaucoup, elle avait l’impression d’avoir perdu sa sœur et son frère en même temps « Ma puce comment vas-tu aujourd’hui ? » Gabriella embrassa sa fille sur le front et passa une main dans ses cheveux « Je vais bien, le docteur à dit que je vais pouvoir rentrer à la maison demain. Jai hâte. » et c’était peu dire. Son père prit la place qui semblait être devenue la sienne à chaque visite, le siège près de la fenêtre, un sourire vers Adaline et puis pas un mot. « Nous avons préparé la chambre d’ami pour toi, comme ça tu n’auras pas à monter les escaliers avec ce plâtre. » sa mère posa sa veste sur le dossier de la chaise près du lit « Et Julia t’as apporté tout tes devoirs et livres que tu dois lire pour tes cours. Je lui aie dit qu’il valait mieux ne pas t’embêter avec ça tant que tu étais ici. » Délia lui sourit, elle devait avouer que sa mère faisait beaucoup d’effort pour faire la conversation, pour ne plus laisser ce silence si pesant s’installer dans la chambre de sa cadette. Elle tourna le regard vers son père toujours silencieux sur sa chaise « Je veux dormir dans ma chambre, je me débrouillerais pour les escaliers. » elle attendait une réaction de la part de son père, sa mère semblait elle aussi attendre mais cette dernière semblait bien longue, alors Délia décide de reprendre la parole avec un sujet dont elle est certaine sur lequel il allait réagir tant pis si elle allait subir les foudres paternelles « Avant de rentrer papa je veux aller voir Cora. » depuis l’accident, depuis qu’elle avait repris connaissance, jamais ce prénom n’avait été prononcé, l’attente ne fut pas aussi longue « Les docteurs ont dit qu’il fallait que tu te reposes Adaline. Tu n’es pas assez en forme pour passer du temps dehors. » elle se sentait bien, elle n’était pas en sucre non plus. Elle déteste le ton que son père emploie, elle a l’impression d’être une petite fille. Elle regarde sa mère qui baisse les yeux et soupire, mais elle ne dit rien. Elle sait que son père est triste d’avoir perdu un de ses enfants, elle le ressent mais elle ne comprend pas pourquoi il refuse si catégoriquement qu’elle aille voir sa sœur. Son père voulait seulement la protéger encore un peu, et il n’avait pas la force de voir sa petite fille s’effondrer devant la tombe de Cora. Mais elle ne saura jamais cela, du moins pas de suite.  


Dernière édition par Adaline Lahey le Dim 6 Déc - 12:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Have you ever had a feeling that somebody was going to play a major part in your life?
--------------------
....
> arrivé(e) le : 01/12/2015
> messages : 19
> pseudo : lady berry
> avatar : johanna braddy
> crédits : © benzoris (avatar) ⊹ (gif) ⊹ (quote) ⊹

MessageSujet: Re: Holding me closer 'til our eyes meet ≈ Adaline Mar 1 Déc - 21:18

My first love was everything, all at once. The kind that you never fall back from, never try to. Never want to. My love is so big, so strong. It never dies, never fades. Never loses its electricity. The kind of love you fight for. The kind of boy you fight for


Le téléphone portable de Délia n’arrête pas de vibrer depuis des heures maintenant, mais elle ne décroche pas. Elle préfère ignorer l’appel, elle sait qu’il doit être en colère, elle sait qu’elle va le payer lorsqu’elle va daigner  répondre, mais après tout, elle aussi avait le droit de l’ignorer pendant quelques temps non ? Il le faisait bien et donner des nouvelles quand ça l’arrangeait. Et donner de ces nouvelles maintenant, à cet instant précis ne l’arrangeait pas à elle. Elle appuya une nouvelle fois sur la touche rouge de son téléphone et regarda Josh encore endormi, la tête dans l’oreiller « Délia tu sais que pour qu’il arrête de sonner il faut répondre. » Drew ne leva cependant pas la tête vers Adaline, mais ouvrit un œil pour la regarder.  « Je sais. » dit-elle dans un soupir avant de se blottir contre Drew. Elle évitait les appels de son frère depuis la veille, il l’appelait presque toutes les dix minutes et cela l’agaçait. Elle comprenait qu’il veuille prendre des nouvelles, savoir si elle allait bien mais il en faisait un peu trop. C’était à la limite du harcèlement. Elle avait d’ailleurs pensé un instant porter plainte contre son propre frère, mais cette idée lui avait seulement effleuré l’esprit et l’avait fait rire elle-même. Elle était consciente qu’il voulait simplement s’assurait qu’elle allait bien mais son petit ami se chargeait déjà de cette mission. « Délia sérieusement répond s’il te plait j’en peux plus. » il prit l’oreiller pour le mettre sur sa tête et soupira, et essayait de se rendormir mais c’était peine perdue  « J’ai pas envie de répondre. ». Il était évident qu’il avait compris cela, il soupire, et finalement il attrape le téléphone agacé de l’entendre vibrer depuis qu’il est rentré à l’appartement et regarde l’écran, une photo d’un brun se prénommant Joshua « Je peux savoir pourquoi ce Joshua a essayait de te joindre plus de 36 fois aujourd’hui ? Et on est que midi. » en regardant le nombre d’appels manqués il avait faillit s’étouffer. Il regarda sa petite amie qui semblait plutôt zen face à cette nouvelle. Drew était à présent réveillé, et au vu de son regard il semblait à la fois inquiet que ce certain Joshua appelle autant de fois sa petite amie, mais aussi jaloux. « Parce qu’il veut me parler. » le jeune blond leva les yeux au ciel, il aurait pu trouver cette raison tout seul, il faisait partie de la police et il était aussi arrivée à cette conclusion. « Ma compétition ? » elle se mit à rire, et embrassa Drew tendrement. Elle décida de s’amuser un peu « Oui quand tu es trop occupé à prendre soin de tes patients, ou des internes je m'occupe aussi. » d’un air malicieux elle lui avait répondu du tac au tac, mais le regard de Drew lui fit comprendre qu’il n’avait pas très envie de jouer ou de rire.  « Tu es pas drôle quand tu dors pas toi. » Elle posa sa main sur la joue de Drew et lui répondit le plus sérieusement du monde « C’est mon frère. Il est en Russie je crois en ce moment. Tu sais bien que tu es le seul dans ma vie. » jamais elle ne pourrait tromper Drew, non jamais. C’était impossible, elle était totalement accroc à son petit ami et n’avait aucun besoin d’aller voir ailleurs. Depuis leur rencontre à l’hôpital ils ne s’étaient plus quittés, constamment l’un avec l’autre que ce soit au téléphone, en face à face. Ils ne pouvaient plus se passer de la présence de l’autre, pour Adaline c’était comme une drogue. Il était celui qui l’avait aidé à ne pas sombrer après l’accident, il arrivait toujours à lui changer les idées, à la faire rire, à la faire sourire. Il est le premier amour de la jeune blonde, son premier vrai petit ami et elle espère qu’il le restera encore très longtemps. « Pourquoi tu ne veux pas parler à ton frère ? » il se leva et enfila un t-shirt. La jeune blonde elle n’avait pas vraiment envie de sortir du lit, elle voulait encore trainer un peu sous la couette « Parce que je veux lui donner une leçon. Et parce que je n’ai pas envie de répondre à son interrogatoire. » elle tendit la main vers Drew en lui souriant. Elle espérait qu’il change d’avis sur le fait de se lever et qu’il revienne avec elle au lit. « Si tu comptes me séduire pour que j’oublie que ton téléphone vibre, tu te mets le doigts dans l’œil. Et puis on doit être chez Jace dans 20 minutes. » puis il s’éclipsa dans la salle de bain. (...) Le souffle lui manque, elle tente de reprendre son souffle, pourquoi elle a accepté de sortir courir avec Drew, elle ne sait plus réellement pourquoi. Enfin si, elle sait pourquoi elle a accepté d'aller courir, mais elle commence à le regretter un peu. Ils ne s'étaient pas vu pendant un mois ou en coup de vent, car Drew avait dû faire des heures supplémentaires à l'hôpital et il avait eu ses examens pour devenir résident, alors elle ne voulait plus passer une minute loin de lui. Et même si cela signifiait courir. Elle adore courir, mais pas autant, elle est une petite coureuse, lui semble s’entrainer pour le marathon. Elle courrait de temps en temps car on lui avait dit que c’était indispensable pour sa jambe qu’elle s’était cassée quelques années auparavant, alors après sa rééducation, elle avait commencé le jogging, mais elle n’était pas une grande amatrice non plus. Elle faisait le minimum, et n’étant pas toujours motivée pour courir, elle se disait que le faire en compagnie de Drew serait plus agréable et drôle. Alors que cela ne faisait que vingt minutes qu’ils courraient, elle a l’impression que ça fait des heures. Lever les jambes, l’une après l’autre et de plus en plus dur mais elle ne dit rien, elle fait comme si elle arrive encore à le suivre. Mais il n’est pas dupe, elle était à la traine derrière lui. Lorsque ses yeux croisent ceux de Drew, elle ne peut s’empêcher d’esquisser une petite moue qui semble le faire rire. « Tu veux faire une pause ? » Si sa fierté lui crie de lui dire que non, qu’elle peut continuer encore un moment, son corps  lui demande de le supplier d’arrêter ce stupide jogging. Mais faire une activité avec lui la remplissait de joie, elle aimait faire des choses avec lui, et le jogging était quelque chose qu’il aimait faire alors pourquoi pas. Le problème était que Délia ne tenait visiblement pas la cadence «  Ah oui s’il te plait je vais m’évanouir si on continue ».  Il s’arrête alors et lui semble reprendre son souffle très facilement, quand à Adaline elle tente de reprendre son souffle tant bien que mal. Elle pose ses mains sur ses genoux et dans un effort surhumain elle prend la parole  « Pourquoi as-tu emmené la grande sportive que je suis avec toi ? » oui pourquoi a-t-il accepté quand elle s’est proposé pour le suivre. «  Je pensais que tu arriverais à suivre la cadence. » Il la regarde fier de lui alors qu’elle se force à ne pas sourire à sa provocation. «  Je sais que c’était ton plan depuis le début, tu essais de m’achever pour te débarrasser de moi hein ? »  Elle lève son regard vers le jeune homme qui semblait bien trop fier de lui et sans vraiment réfléchir à ce qu’elle fait, elle fonce sur lui et enroule ses bras autour de son cou, mais le jeune couple perd l’équilibre. Ils se retrouvent rapidement par terre, et ils se mettent à rire tous les deux. Drew se retrouve au-dessus de Délia, qui ne peut s’empêcher de rire et son regard ne le quitte pas une seule seconde et à cet instant elle sait que jamais, jamais elle ne se lasserait de ces petits instants, jamais elle ne se lasserait de le regarder. « Tu sais que si on nous trouve ici, on aura l’air ridicule ? » mais en réalité, elle s’en fichait complètement, elle était avec lui et les autres personnes ne comptaient pas. « Je dirais que c’est totalement ta faute. » Il la regarde, lui souriant satisfait de lui-même, elle tente de le pousser un peu mais il ne bouge pas d’un centimètre. Il reste là à la fixer, ils sont en plein milieu d’un parc mais peu importe. Elle dépose ses deux mains autour de son visage dont elle connait chaque trait et dépose  un long baiser sur ses lèvres. Lorsqu’elle l’embrasse, elle a cette impression que le monde autour d’elle n’existe plus, oui, c’est comme s’il n’y avait plus que lui et elle et, rien d’autre. A contre cœur, elle détache ses lèvres des siennes et prend une grande inspiration « Je crois qu’on devrait rentrer. »  Il hoche la tête en guise de réponse et se relève, tout en lui tendant la main pour l’aider à se lever à son tour.  

Words can be like knives they can cut you open And the silence surrounds you and haunts you.


« Ce soir c’est toi et moi pour un dîner romantique. Je t’enverrais l’adresse à la dernière minute.» la manière de Drew pour commencer les conversations téléphonique avec elle, l’a faisait toujours sourire. Il ne faisait rien comme les autres, mais au fond c’était ce qui lui plaisait chez lui « D’accord, je te rejoindrais sur place, je suis chez mes parents » ils restèrent un moment au téléphone à parler de tout et de rien, mais le simple fait d’entendre sa voix empêchait Délia de craquer aujourd’hui. Elle avait promis à ses parents qu’elle viendrait faire un peu le tri dans les affaires de Cora et les siennes, Gabriella voulait faire un vide de grenier dans son jardin, sa manière à elle de s’occuper pendant l’absence de son mari repartit pour une énième mission militaire. « Est-ce que je dois mettre une tenue en particulier monsieur O'Leary ? » elle afficha un sourire, même s’il ne pouvait pas la voir, elle ne pouvait pas s’en empêcher « Tout ce que tu porteras sera parfait. » il avait un tel pouvoir sur elle que cela en était presque effrayant. Beaucoup de personne d’ailleurs ne comprenait pas leur lien, leur relation et la mère de Adaline en premier. Certes elle trouvait que Drew était un gentil garçon, mais elle ne comprenait pas pourquoi sa fille s’en remettait tant à lui pour ses décisions. Après qu’elle est raccrochée, elle regarda sa chambre et soupira, elle avait tellement accumulé de chose pendant ces dernières années, qu’elle ne voyait pas la fin de ce nettoyage de printemps. « Je me suis dit que tu aurais besoin d’un peu d’aide. » la jeune blonde sursauta lorsqu’elle entendit cette voix familière, Julia se tenait sur le pas de la porte avec des cartons et du scotch « A ce que je vois tu as déjà tout prévu. » (…) Adaline avait les yeux rougis d’avoir trop pleuré ces dernières heures, elle savait que même du maquillage ne pourrait cacher ça. Elle avait hésité plusieurs heures, elle avait hésité à le rejoindre au restaurant, elle ne savait plus quoi faire. Au moment précis, ou cette boite était tombée sur le sol et avait fait apparaître ce vieil article de journal au sujet de l’accident, elle avait sentit son cœur se briser, littéralement elle l’avait sentit éclater en mille morceaux. Ou bien comme si quelqu’un s’amusait à compresser son cœur, elle n’arrivait plus à respirer. Elle ne pouvait pas croire ce qu’elle était en train de lire, elle avait lu plusieurs articles sur son accident, elle savait qu’une autre voiture était impliquée mais jamais elle n’avait vu les noms des personnes de cette voiture. Elle savait que le conducteur n’avait pas survécu au crash, mais  le passager oui. Mais elle n’avait jamais vu les noms de ces deux personnes. Jusqu’à aujourd’hui. Il ne lui fallut cependant pas beaucoup de temps pour reconnaitre un nom imprimé en caractère gras sur le journal. Drew O'Leary. Ce prénom raisonnait dans sa tête, celui de Drew. Sa première réaction fut de lâcher la page du journal et de mettre une main devant sa bouche, elle sentit les larmes arriver. Comment cela était possible ? Comment il avait pu lui mentir ? Et puis tout d’un coup, toutes les images de leur rencontre lui revinrent à l’esprit et tout prenait sens. Tout prenait sens sans qu’elle le souhaite. Elle resta un moment assise par terre dans la chambre de sa sœur, le regard fixé sur cet article et les yeux remplis de larmes. Peut être que leur histoire était vouée à l'échec avant même qu'ils ne tentent quelque chose. Ils étaient peut être trop dépendants l'un de l'autre pour que cette relation amoureuse soit saine. Mais peu importe, elle l'aime, elle l'a aimé plus que de raison. Elle prit une grande inspiration et sortit du taxi, prendre sa voiture n’était pas une option. Elle ne pouvait toujours pas conduire, même après tout ce temps elle était encore terrifiée de se retrouver derrière le volant ou sur le siège passager. Elle ne pouvait le faire que si Drew était avec elle, il était le seul à pouvoir la calmer lors de ses crises d’angoisses. Le seul et l’unique mais elle ne savait plus trop maintenant. Elle marcha lentement vers le restaurant, et lorsqu’elle passa le pas de porte, elle le vit se lever rapidement et venir vers elle « Adaline? Délia ma puce qu’est ce qui se passe ? » il tendit la main vers elle, mais elle fit un pas en arrière. Elle ne pouvait plus retenir ses larmes, elle sentait son cœur battre à tout rompre « Délia... » sa main se pose sur son bras mais elle se dégage une nouvelle fois. Sans qu’il s’y attende, elle le gifle si fort qu’elle laisse une trace rouge sur joue et quelques regards se tournent vers eux. « Tu m’as mentit . » elle lui lance l’article de journal à la figure « Tu m’as mentit. Ma sœur… tu étais dans l’autre voiture ce soir là. » elle ne peut plus retenir ses larmes, non c’est impossible. « Adaline.... » elle lui coupe la parole, elle ne veut pas entendre encore un nouveau mensonge. Non elle ne veut pas entendre des explications, tout ce qu’il pourrait lui dire ne changerait rien. Elle ne veut plus jamais lui parler, le revoir. Il lui a mentit. Leur relation est basée sur un mensonge, sur la trahison et Délia  ne peut pas supporter cela. « Tais toi Drew, tais toi. » elle lui hurle dessus, elle se rapproche de lui et tape sur sa poitrine. Elle est en colère, elle est triste, anéantie. « Je veux plus jamais te revoir, tu m’entends. Je…. C’est finit. » elle tourne les talons et le laisse là. Elle se met à courir pour s’éloigner le plus vite possible de lui. Elle se mit à courir, elle ne savait dans quelle direction mais elle voulait s’éloigner au plus vite de Drew. Mettre autant de distance qu’elle pouvait entre lui et elle. Elle aurait pu lui pardonner beaucoup de chose par amour, elle aurait été capable de lui pardonner s’il l’avait trompé, oui elle aurait pu pardonner ce genre de trahison, mais elle ne pouvait pas pardonner ce mensonge. Non c’était impossible. Il s’agissait de sa sœur, cet accident était le pire jour de sa vie et même après toutes ses années, elle avait du mal à s’en remettre. Drew l’avait aidé oui mais elle réalisait maintenant que c’était sans doute par simple culpabilité. Il l’avait prise en pitié, comme beaucoup de personne dans cette ville. Elle doutait de ses sentiments, est ce qu’il avait été honnête avec elle quand il lui disait qu’il l’aimait ? Qu’il ne pouvait pas vivre sans elle ? Elle doutait soudainement de tout ce qu’il lui avait dit. Il l’a trahie, et les dégâts sur leur relation sont irréversibles. Il est clairement impossible pour elle reconstruire la confiance qu’elle a perdu. Lorsqu’elle rentra chez ses parents, elle fit le moins de bruit possible pour ne pas alerter ces derniers, elle ne pouvait pas leur dire pourquoi elle avait pleuré, elle ne pouvait pas leur dire ce qu’elle avait découvert. (…) Aujourd'hui, elle se retrouve seule, et si habituellement cela ne la dérange pas plus que ça, aujourd'hui son absence lui pèse. Mais si elle sait qu'elle a besoin de lui, elle lui en veut toujours et n'est pas sûre de pouvoir lui pardonner un jour. Non elle en sera incapable. Elle prend le billet que l’hôtesse lui tend, et dépose sa valise sur le tapis roulant. « Votre vol pour Los Angeles est à l’heure, et l’embarquement se fera en porte 5F. Bon voyage. » elle remercie l’hôtesse avec un simple sourire et se tourne vers son frère qui l’attendait un peu plus loin. « Délia tu es sûre que tu veux faire ça ? » il la prend dans ses bras. Elle se blottit contre lui, elle est si heureuse qu’il soit là avec elle aujourd’hui. Son frère était rentré plus ou moins pour de bon, mais elle avait besoin elle aussi de partir. « Oui et puis c’est juste une année, c'est rien Josh. » elle essuie une larme sur sa joue et sourit « Et Drew il en pense quoi ? » entendre ce prénom lui fit manquer un battement, elle n’avait pas entendu son prénom depuis quelques semaines, elle n’avait pas oublié le jeune homme pour autant mais elle s’interdisait de prononcer son prénom tout simplement « On a rompu alors je doute qu’il en pense quoi que ce soit. » Joshua regarda sa petite sœur surpris, il ne savait rien de tout cela. Elle ne l’avait pas réellement dit, elle n’en avait pas parlé, seule Julia était courant et encore elle ignorait la réelle raison de la rupture. Personne ne connaissait la raison. Elle avait préféré ne rien dire, ce n'était pas la peine de faire du mal à ses parents ou à son frère. Et elle avait aussi peur que son frère s'en prenne à Drew s'il venait à savoir sa véritable identité. Avant que son grand frère puisse dire quoi que soit, elle lui dit un sourire lui montrant qu’elle allait bien et qu’elle ne voulait pas non plus lui donner plus d’explication que ça. Connaissant sa petite sœur, le jeune brun ne dit pas un mot de plus. Elle parlerait quand elle serait prête. « Tu gardes ton téléphone toujours allumé, que je puisse te joindre à n’importe quelle heure de la journée d’accord ? » elle prit de nouveau son frère dans ses bras « Oui chef, mais évite de m’appeler en pleine nuit, tu sais que je peux être de très mauvaise humeur si on me réveille. » il se mit à rire, il la connaissait plus que bien pour savoir qu’il valait mieux éviter de la réveiller en pleine nuit. Même si elle a pris la décision de partir, elle a bien du mal à laisser son frère. Elle le serre une nouvelle fois dans ses bras avant de s'envoler pour l'asie et se plonger dans sa mission humanitaire. Elle avait besoin de prendre ses distances, de s'occuper l'esprit au maximum. Et surtout elle avait besoin de l'oublier. Elle avait besoin de ne plus penser à lui et partir à l'autre bout du monde lui semblait être la seule solution.  


Dernière édition par Adaline Lahey le Dim 6 Déc - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



> arrivé(e) le : 01/12/2015
> messages : 109
> pseudo : ZOMBREX
> avatar : Bob Morley ♥
> crédits : tumblr
❥ statut civil : En couple avec Valentina ♥️


> âge : 30 ans
> métier : vendeur de bd
> adresse : 815 humphrey's street
> à savoir sur moi : C'est pas moi qui explique mal, c'est les autres qui comprennent rien !


+ more about me
> mes amis, mes amours:
> disponibilités rp:

MessageSujet: Re: Holding me closer 'til our eyes meet ≈ Adaline Mar 1 Déc - 21:20

Welcome Je sais plus où j'ai vue ton vava, mais je la connais Bonne chance pour ta fiche ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Yesterday's the past, tomorrow's the future, but today is a gift. That's why it's called the present
> arrivé(e) le : 05/10/2015
> messages : 212
> pseudo : the mad hatter
> double compte :
> avatar : lauren conrad
> crédits :
❥ statut civil : célibataire (amoureuse)
> âge : vingt-sept ans
> métier : journaliste
> adresse : chez son frère Aaron

+ more about me
> mes amis, mes amours:
> disponibilités rp:

MessageSujet: Re: Holding me closer 'til our eyes meet ≈ Adaline Mar 1 Déc - 21:22

Très bon choix d'avatar :)

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche

_________________
LOVE IS A FOUR-LETTER WORD
can we pretend that airplanes in the night sky are like shooting stars? I could really use a wish right now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


It takes a great deal of bravery to stand up to our enemies, but just as much to stand up to our friends...
> arrivé(e) le : 14/10/2015
> messages : 117
> pseudo : MishMish
> double compte : Oui, la belle Mary-Beth Grayson.
> avatar : Nina Dobrev
> crédits : @ same old love, tumblr
❥ statut civil : Célibataire, la jeune femme a peur de donner son cœur à un homme.
> âge : Elle vient de fêter ses 27 ans et ne veut pas vieillir.
> métier : Malgré des études dans le domaine médical, elle est serveuse dans un bar.
> à savoir sur moi : Passe son temps à chanter, même si elle chante faux + Est un véritable façon manqué dans certains domaines. + Passionnée de motos, elle pourrait en posséder des dizaines si elle le pouvait, mais elle en possédait une qui a causé son accident. + Roule souvent avec la moto de son frère + Elle rit constamment, possède un rire communicatif. + N’aime pas la violence, préfère le sarcasme, les paroles peuvent faire plus de mal. + Profite de la vie depuis un accident plusieurs années auparavant. + Elle possède encore des vinyles des années 80 que son père lui a donné. + Sa mère était une guitariste qui partait souvent en tournée. + Elle est un véritable cordon bleu, elle adore faire des pâtisseries. + Malgré son côté masculin, elle ne porte que des hauts talons en dehors du garage. + Elle a un chien, un labrador qu’elle emmène partout. + Amatrice de sports extrêmes, elle apprécie la sensation que cela lui procure, l’adrénaline est vital. + Effectue un jogging matinal tous les jours. + Elle est fan d’Elvis Presley, elle possède tous ses disques, vinyles...

MessageSujet: Re: Holding me closer 'til our eyes meet ≈ Adaline Mar 1 Déc - 21:22

CHERIE.
Bienvenue ici ma canon (a)

_________________


Aux sombres héros de l'amer qui ont su traverser les océans du vide, à la mémoire de nos frères dont les sanglots si longs faisaient couler l'acide . tout part toujours dans les flots au fond des nuits sereines ne vois-tu rien venir ? les naufragés et leurs peines qui jetaient l'encre ici et arrêtaient d'écrire...
NOIR DESIR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


> arrivé(e) le : 06/10/2015
> messages : 66
> pseudo : Luxette
> double compte : Hazel Montrose & Harlow Fitzgerald
> avatar : Sophia Bush
> crédits : #lux (avatar)
❥ statut civil : Célibataire. Seul petit problème, elle se rend compte qu'elle craque encore pour son ex, et elle a couché avec. Sauf qu'elle ne sait pas si elle peut avoir confiance en lui ou pas. Il lui a déjà brisé le coeur une fois, de la pire des façons, et elle lui en veut encore pour ça.
> âge : 31 ans
> métier : Flic, a passé quelques années comme inspecteur / détective à NY et a même effectué quelques stages au FBI. Mais, en revenant chez elle à Fort Bliss, elle a choisi de revenir à la base de son métier et d'intégrer le commissariat de la ville où elle bosse dans une équipe assez qualifiée.
> adresse : #254 harding street
> to do list : Boire un verre avec Grace + Aller courir avec Wade + bruncher chez papa et maman + faire un test de grossesse.

MessageSujet: Re: Holding me closer 'til our eyes meet ≈ Adaline Mar 1 Déc - 21:27

BICHETTE

Ce choix de folie que tu fais là

Bienvenue chez toi

_________________
   
If you would be loved, love and be lovable.
    « Sometimes the heart sees what is invisible to the eye. » 
 
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


I wanted a perfect ending. Now I've learned, the hard way, that some poems don't rhyme, and some stories don't have a clear beginning, middle, and end. Life is about not knowing, having to change, taking the moment and making the best of it, without knowing what's going to happen next.

> arrivé(e) le : 06/10/2015
> messages : 93
> pseudo : keep smiling
> double compte : Grace Hamilton & Romy Hawkins
> avatar : Jesse Lee Soffer
> crédits : gentleheart (avatar)
❥ statut civil : En couple avec la magnifique Cece, mais je dirais que c'est très compliqué. Mon ex vient tout juste de revenir en ville, Roxanne et nous avons tous les deux fait une grave erreur dernièrement en couchant ensemble. Bon au fond je ne peux pas dire que ça m'a déplu, mais à présent je ne sais plus quoi faire entre ces deux femmes parfaites.
> âge : 32 ans
> métier : avocat
> adresse : #055 - peppermint street
> to do list : + essayer de discuter avec Cece, peut-être lui avouer toute la vérité.
+ revoir Roxanne au plus vite.
+ parler à ma soeur de toute urgence, en besoin de conseil !
> à savoir sur moi : Au lycée, j'ai totalement merdé. J'avais trouvé la femme parfaite, mais j'ai décidé de faire ce pari débile avec mes potes et j'ai tout gâché avec elle. + J'ai fait la rencontre de Cece il y a une année, la seule fille qui a réussi à me faire presque oublier Roxy + Dernièrement mon ex est revenue dans ma vie et j'ai fait l'erreur de coucher avec elle. Pour le moment Cece n'est au courant de rien. + J'ai toujours été passionné par le droit et aujourd'hui je suis très content de mon travail. J'y passe d'ailleurs de longues journées, je n'hésite jamais à faire un peu plus que demander tellement j'adore ce que je fais + Je suis assez impulsif et parfois il m'arrive de totalement péter les plombs pour pas grand chose. Heureusement j'arrive également à me calmer assez vite + J'ai le don pour me mettre dans des situations très embarrassantes + Je suis fou amoureux de deux femmes en même temps + J'aime passer du temps avec mes potes, boire une bonne bière et regarder un bon match à la télévision.


+ more about me
> mes amis, mes amours:
> disponibilités rp:

MessageSujet: Re: Holding me closer 'til our eyes meet ≈ Adaline Mar 1 Déc - 21:35

CAROOOOOOOOOOOOOOO I love you
Je suis tellement heureuse de te voir ici, bienvenue à la maison ! On pourrait te considérer comme membre d'honneur je crois
Dans tous les cas j'ai hâte de voir ce que vous allez faire avec Tica et il faut qu'on se décide pour des superbes liens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Have you ever had a feeling that somebody was going to play a major part in your life?
--------------------
....
> arrivé(e) le : 01/12/2015
> messages : 19
> pseudo : lady berry
> avatar : johanna braddy
> crédits : © benzoris (avatar) ⊹ (gif) ⊹ (quote) ⊹

MessageSujet: Re: Holding me closer 'til our eyes meet ≈ Adaline Mar 1 Déc - 21:38

Arthur : Bellamy quoi j'aime le choix!!! elle joue dans quantico actuellement sinon elle était aussi dans unreal I love you

Liv: Hélène ça fait trop plaisir de te retrouver, ça fait mega longtemps et ton choix de vava est tellement parfait LC

Annabell: Soooooooooooo Nina te va bien

Roxy: ma choupette
mais qu'est ce que ça fait plaisir de se retrouver ici

Aaron: omg halstead et merci ma belle... Et oui je sais j'ai la classe je suis VIP quoi oui faut qu'on papote lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


eventually i'll forget everything about you, or i won't
Heartbeats fast colors and promises. How to be brave. How can I love when I’m afraid to fall but watching you stand alone. All of my doubt suddenly goes away somehow. One step closer. I have died everyday waiting for you. Darling don’t be afraid I have loved you for a thousand years. I’ll love you for a thousand more.

> arrivé(e) le : 01/12/2015
> messages : 18
> pseudo : foolish blondie
> double compte : je ne suis pas folle, merci !
> avatar : scott eastwood
> crédits : greer (avatar) ♦ foolish blondie (crackship) ♦ tumblr (gif)
❥ statut civil : Il fut bien des choses ses dernières années, amoureux, puis idiot d'être amoureux, malheureux, brisé en milles morceaux, obnubilé, emplit d'illusions, mais il est célibataire malgré tout cela.
> âge : 32 ans
> métier : titulaire en neurochirurgie - et propriétaire du SPUR
> à savoir sur moi : il est allergique au lait de vache, bien des femmes auraient voulu lui crever les yeux sans savoir qu'un simple verre de lait aurait été capable de le tuer ♦️ lorsqu'il était jeune et inconscient il ramenait les filles chez lui, aujourd'hui ce n'est plus le cas car pour partir le matin à l'aube c'est plutôt compliqué ♦️ il ne retient jamais les prénoms c'est une horreur, il appelle tout le monde par leurs noms de famille parce que bizarrement c'est ceux qu'il retient le plus ♦️ vas une fois par semaine au cimetière, d'ailleurs il connaît bien la fleuriste maintenant qui sait à l'avance ce qu'il va prendre ♦️ il est catholique non pratiquant, ce qui désole ses parents qui sont de ceux qui vont à la messe tout les dimanches matins, d'ailleurs chaque dimanche lors du brunch en famille ils ne manquent pas de lui faire la réflexion ♦️ sa semaine est rythmée par le travail, aucune place pour les affaires perso du coup, le vendredi soir et le samedi soir sont sacrés pour lui même si il ce doit d'être au moins un soir dans son bar ♦️ il ne couche pas avec d'autres titulaires c'est une règle, les infirmières et les internes cela n'est pas un problèmes car il a toujours une certain autorités sur eux et elles ne l'embêteront pas au bloc, ce qui n'est pas le cas des titulaires ♦️ n'a plus revu Carrie sa meilleure amie, depuis une dizaine d'années maintenant et a vrai dire cela n'est pas plus mal, elle lui rappelle constamment sans le vouloir ce soir là ou il n'a pas su prendre une simple décision et que ça a fait beaucoup de peine ♦️ il est considéré comme favoris pour devenir chef de chirurgie, mais O'Brian lui fait de l'ombre, du coup les deux ce lancent dans une compétition sans merci ♦️ il à un tatouage, fait lors d'une soirée d'ivresse avec Josh, il aurait pu être plus idiot que ça mais il à sur la poitrine écrite Sky, Josh avait la suite Is the Limit ♦️ aussi étrange que cela puisse paraître, il adore passer du temps avec des enfants ♦️ n'aime pas regarder les séries policière, et ne comprend pas que l'on puisse aimer ça tellement c'est glauque. Il préfère de toute évidence les bonnes séries médicales, et celles de science fiction, mais il n'est pas un accroc comme certaines personnes dans son entourage ♦️ drogué au café ♦️ il à fumait des joints quand il était jeune, il sait aujourd'hui que c'était idiot ♦️ c'est marié une fois, à Las Vegas avec Elvis comme prêtre, un scandale que peu de personnes savent et un divorce qui c'est fait le plus vite possible, ils sont aujourd'hui restés bons amis et en rigole quand ils ne sont que tout les deux ♦️ sous ses airs de mec qui à peur de rien, il faut savoir une chose importante : il à une peur bleue des araignées !! Alors ne lui demandez pas d'en écraser une pour vous, il partira en courant, comme une fillette ♦️ une seule fille hante son esprit, et le hantera surement toujours ♦️


MessageSujet: Re: Holding me closer 'til our eyes meet ≈ Adaline Sam 5 Déc - 20:53

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Have you ever had a feeling that somebody was going to play a major part in your life?
--------------------
....
> arrivé(e) le : 01/12/2015
> messages : 19
> pseudo : lady berry
> avatar : johanna braddy
> crédits : © benzoris (avatar) ⊹ (gif) ⊹ (quote) ⊹

MessageSujet: Re: Holding me closer 'til our eyes meet ≈ Adaline Lun 7 Déc - 20:45

mon chaton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


“I believe that everything happens for a reason. People change so that you can learn to let go, things go wrong so that you appreciate them when they're right, you believe lies so you eventually learn to trust no one but yourself, and sometimes good things fall apart so better things can fall together.”
> arrivé(e) le : 09/10/2015
> messages : 158
> pseudo : Luxette
> double compte : Hazel Montrose & Roxanne Hamilton
> avatar : Candice Accola
> crédits : undercover (avatar)
❥ statut civil : Compliqué. Elle est maman célibataire à temps plein, et le papa n'est autre que son meilleur ami de qui elle était amoureuse mais qu'elle a laissé derrière elle après avoir couché avec lui alors qu'il était en couple avec sa cousine. Le revoir risque de compliquer sa vie. Surtout qu'un autre homme lui court après.
> âge : 28 ans, n'est pas pressée de franchir le seuil de la trentaine !
> métier : Chasseuse d'art, vient de s'acheter une galerie à Fort Bliss.
> adresse : #57 peppermint street
> to do list : Inscrire Eileen à la danse + terminer la déco de la galerie + acheter un nouveau canapé + faire les magasins + organiser une soirée avec les copines + parler à Sam.

MessageSujet: Re: Holding me closer 'til our eyes meet ≈ Adaline Lun 7 Déc - 20:49

Fiche Validée
Tu peux jouer à présent !
Caro, ton perso déchire tout ! Je sens que vous allez faire un duo de fou toutes les deux (a)
Je veux un lien


Voilà, tu as réussi ! Tu as réussi à tenir le coup jusque là, tu es à présent sous le dôme. Avant de pouvoir te lancer, corps et âme dans le RP, certaines choses sont à faire. Tout d’abord, il faut que tu vérifies que ton avatar a été recensé ici. Après, tu ne comptes pas te tourner les pouces toute la journée, tu as bien un petit métier, tu trouveras le recensement des métiers ici. Dormir ? De temps en temps, c’est essentiel, dormir dans la rue tu ne feras pas ! Viens créer ton logement par ici. Pour terminer, si tu as la moindre question concernant le dôme, n’hésite pas à en faire dans ce sujet. Tu es à présent libre de tes actes, cours, vole, sache que les administratrices seront à ton écoute.
Nous te souhaitons un bon jeu parmi nous.



_________________
she will be loved

   
“ She needs someone who will be everything for her: her friend, her boyfriend, her confidant, her lover and sometimes even her enemy.” © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Holding me closer 'til our eyes meet ≈ Adaline

Revenir en haut Aller en bas
 

Holding me closer 'til our eyes meet ≈ Adaline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Jeux signé Cat's Eyes ... pardon Capcom !
» [Traduction par Belisaria] Rocket Fuel★21 - My Monster with lovely green eyes!
» Traduction par Nivii Scarlet Devil Eyes
» What Linus Bruckman Sees When His Eyes Are Closed
» Un film pour les fans du TT: "Closer to the Edge"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO WAY BACK :: INTRODUCE YOURSELF :: tell me your story :: i'm in-