AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 MARY-BETH + “If you can make a woman laugh, you can make her do anything.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal..
> arrivé(e) le : 11/11/2015
> messages : 59
> pseudo : MishMish
> double compte : + Annabell Stark
> avatar : Dakota Johnson
> crédits : @ Princess, tumblr
❥ statut civil : Encore mariée actuellement, mais la procédure de divorce va bientôt se mettre en route.
> âge : 27 ans.
> à savoir sur moi : Une enfant dans un coeur de femme, elle croit encore à la paix dans le monde. (+) Malgré son apparence fragile et froide, c’est une jeune femme forte et ambitieuse. (+) Adolescente, elle est tombée dans la boulimie, ne se trouvant pas assez belle aux yeux des autres. (+) Possède souvent ce côté péjoratif lorsqu’elle parle d’elle. (+) N’a jamais été très école, elle est entrée dès sa majorité dans la vie active. (+) Est marié depuis plusieurs années, mais ne sait plus où elle en est. (+) Passe plusieurs heures par semaine en tant que bénévole dans un refuge. (+) Se met souvent à rêver ce qu’aurait été sa vie si son compte en banque était rempli. (+) Affectionne particulièrement les Oreos et toutes ces sucreries. (+) Peut se montrer comme un homme avec une bière devant un match de basket. (+) Est une jeune femme sportive (+) Elle collectionne les chaussures, car malgré tout, elle sait se montrer féminine. (+) etc...

MessageSujet: MARY-BETH + “If you can make a woman laugh, you can make her do anything.” Mer 11 Nov - 22:04

Mary-Beth Diane Grayson
Au delà de la violence, au delà de la démence ! Malgré les bombes qui tombent au quatre coins du monde.  
PRÉNOM(S) +  Je porte le prénom de ma grand-mère maternelle : Mary-Beth, un peu comme une tradition. Mon deuxième prénom est Diane, en hommage à une déesse, pourquoi ma mère était-il une adepte de la mythologie NOM + Je suis fière de porter le nom de Grayson, ce nom est connu dans cette ville comme un exemple de famille modèle, de soutien et d'amour constant. Après, je suis une jeune Kelly, patronyme que je porte depuis mon mariage il y a trois ans. ÂGE +  Je pourrais vous mentir en disant 53 ans, mais soyons un peu plus sérieux, j'ai 27 ans, mais il est hors de question d'évoquer mon âge. DATE ET LIEU DE NAISSANCE + Je suis née le jour de la St Valentin, c'est à dire le 14 février 1988, je suis née dans cette ville, bien que j'ai souvent voyagé, je reviens souvent ici ORIGINES + Une chevelure brune, des yeux d’un bleus azurs, un mélange entre deux américains, voilà ce qu’est la jolie brune. Elle aimerait tant avoir un côté hispanique, ce teint hâlé, mais sa peau de porcelaine lui rappelle constamment d’où elle vient.
NATIONALITÉ + Américaine. ORIENTATION SEXUELLE + Hétérosexuelle. EMPLOI + J'ai longtemps su que je n'étais pas faîte pour la vie d'une jeune femme normale, que les études n'étaient pas faîtes pour moi. J'ai décidé de suivre la lignée familiale afin de pouvoir entrer au sein de l'armée en étant parmi les meilleurs tireurs d'élite que l'état des Etats-Unis peut avoir dans ces rangs. Cette blessure a changé ma vie, j'ai du me résoudre à quitter les rangs, mais mon besoin d'action étant constamment présent, je suis devenue à présent secouriste et pompier volontaire. STATUT CIVIL + Certaines personnes peuvent me considérer comme une jeune femme mariée au même homme depuis plusieurs années. Mais, au fond de moi, l'âme d'une jeune femme célibataire commence à refaire surface petit à petit.QUALITÉS/DÉFAUTS + A l'écoute + Froide + Moqueuse + Bavarde + Lunatique + Captivante + Conciliante + Energique + Brillante + Modeste  + . Mystérieuse + Indomptable + Attentionnée + Bienfaisante + Courageuse.GROUPE + TAKE A LOOK AROUND.


Quelques infos

QU'EST-CE QUE L'ARRIVÉE DU DÔME A CHANGÉ DANS TA VIE ? + Je déteste cette impression de me sentir piégée, de me sentir enfermée à l’intérieur de cette bulle. En apparence, ma vie n’a pas forcément changé, mais si ce dôme venait à persister, cela risque de prendre des proportions que je n’ose imaginer. Je me souvins avoir fermé les yeux par un soir où la banalité rythmait encore mon quotidien, et m’être réveillée par des cris extérieurs. L’armée m’a appris à ne dormir que d’un seuil oeil. Je refuse d’être manipulée par un homme et ma curiosité ne fait que s’accentuer sur l’apparition de cette chose. QUELS SONT POUR TOI LES POINTS POSITIFS DE CE DÔME ? ET LES POINTS NÉGATIFS ? + Les points positifs sont minimes dans une situation pareille. Je ne comprends pas ceux m’avouant que cela est une opportunité pour eux. Le seul avantage à ce dôme est le fait que ma famille soit à mes côtés. Je n’aurais jamais réussi à trouver un point d’attache sans eux, ils font partie de moi. Malheureusement, le seul point positif est celui-ci. Ensuite, je ne vois que la souffrance et la peur naître chez chaque personne m’entourant. J’ai appris à conserver mon sang froid dans toutes les situations et j’essaie d’aider au maximum. Les points négatifs sont présents au quotidien et risquent de s’accentuer au fur et à mesure des jours, dès que les denrées commenceront à manquer et que la peur aura pris le dessus sur la raison des habitants. COMMENT IMAGINES-TU TON AVENIR DANS CETTE VILLE ? + Tant que le dôme restera ici, je ne vois aucun avenir, je ne vois que de la peur, de la souffrance envahir les rues de Fort Bliss. Je ne compte pas me laisser faire si facilement, je ne suis pas l’une de celle que l’on glisse dans un moule et à qui l’on demande gentiment d’attendre que le temps passe. Je m’imagine aider un maximum de personnes possibles et surtout veiller sur ma soeur Caitlyn, la prunelle de mes yeux, ma jumelle. Néanmoins, l’avenir est fortement restreint si les jours passent et se ressemblent de cette façon.


15 CHOSES À SAVOIR SUR MOI + Une enfant dans un coeur de femme, elle croit encore à la paix dans le monde. (+) Malgré son apparence fragile et froide, c’est une jeune femme forte et ambitieuse. (+) Adolescente, elle est tombée dans la boulimie, ne se trouvant pas assez belle aux yeux des autres. (+) Possède souvent ce côté péjoratif lorsqu’elle parle d’elle. (+) N’a jamais été très école, elle est entrée dès sa majorité dans la vie active. (+) Est mariée depuis plusieurs années, mais ne sait plus où elle en est. (+) Passe plusieurs heures par semaine en tant que bénévole dans un refuge. (+) Se met souvent à rêver ce qu’aurait été sa vie si son compte en banque était rempli. (+) Affectionne particulièrement les Oreos et toutes ces sucreries. (+) Peut se montrer comme un homme avec une bière devant un match de basket. (+) Est une jeune femme sportive (+) Elle collectionne les chaussures, car malgré tout, elle sait se montrer féminine. (+) A fait du cheval étant plus petit et chevauche à la perfection. (+) Ne peut pas sortir sans son téléphone, accro aux réseaux sociaux. (+) Considère sa soeur comme son amour et ferait tout pour elle. (+) Ressent le besoin de se sentir utile constamment. (+) Joue de la guitare depuis quelques temps. (+) Ben Harper est son modèle. (+)  Ne boit jamais de café, elle se trouve déjà bien assez nerveuse comme ça, elle est une adepte du thé de toute sorte. (+) Ne comprend pas l’hypocrisie, elle préfère que l’on dise clairement les choses, au risque de blesser, plutôt que de mentir. (+) Elle est rancunière et a déjà perdu plusieurs amis suite à ça. (+) Assiste à des concerts en plein air régulièrement. (+) Elle parle souvent avec les mains. (+) Mary peut se conduire comme un homme et trouvait qu’elle avait sa place dans l’armée. (+) Est très jalouse envers les amies de son mari. (+) Opte pour un maquillage très naturel plutôt que de ressembler à un pot de peinture. (+) Ne porte que du parfum de Jean-Paul Gaultier. (+) Compare souvent sa vie à Marilyn Monroe. (+) Parle plusieurs langues, elle parle le français, l’italien, le russe en plus de sa langue natale. (+) A tendance à considérer la vie comme un roman, elle croit au destin, que le fait que tout est déjà tracé.


Derrière l'écran

PRÉNOM/PSEUDO + MishMish / Sophia. AGE + 26 ans. FRÉQUENCE DE CONNEXION Je peux me connecter tous les jours. Je suis constamment joignable par MP (a). OÙ AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM + Bonne question.    SCENARIO OU PERSONNAGE INVENTÉ + Inventé voyons   . DERNIER PETIT MOT +   .

Code:
<pris>dakota johnson</pris> + mary-beth grayson

_________________


Aux sombres héros de l'amer qui ont su traverser les océans du vide, à la mémoire de nos frères dont les sanglots si longs faisaient couler l'acide . tout part toujours dans les flots au fond des nuits sereines ne vois-tu rien venir ? les naufragés et leurs peines qui jetaient l'encre ici et arrêtaient d'écrire...
NOIR DESIR


Dernière édition par Mary-Beth Grayson le Dim 29 Nov - 16:21, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal..
> arrivé(e) le : 11/11/2015
> messages : 59
> pseudo : MishMish
> double compte : + Annabell Stark
> avatar : Dakota Johnson
> crédits : @ Princess, tumblr
❥ statut civil : Encore mariée actuellement, mais la procédure de divorce va bientôt se mettre en route.
> âge : 27 ans.
> à savoir sur moi : Une enfant dans un coeur de femme, elle croit encore à la paix dans le monde. (+) Malgré son apparence fragile et froide, c’est une jeune femme forte et ambitieuse. (+) Adolescente, elle est tombée dans la boulimie, ne se trouvant pas assez belle aux yeux des autres. (+) Possède souvent ce côté péjoratif lorsqu’elle parle d’elle. (+) N’a jamais été très école, elle est entrée dès sa majorité dans la vie active. (+) Est marié depuis plusieurs années, mais ne sait plus où elle en est. (+) Passe plusieurs heures par semaine en tant que bénévole dans un refuge. (+) Se met souvent à rêver ce qu’aurait été sa vie si son compte en banque était rempli. (+) Affectionne particulièrement les Oreos et toutes ces sucreries. (+) Peut se montrer comme un homme avec une bière devant un match de basket. (+) Est une jeune femme sportive (+) Elle collectionne les chaussures, car malgré tout, elle sait se montrer féminine. (+) etc...

MessageSujet: Re: MARY-BETH + “If you can make a woman laugh, you can make her do anything.” Mer 11 Nov - 22:04

Il était une fois...
Quand je m'endors contre ton corps !


Le regard dans le vide, un ventre rond se dessinant petit à petit, une longue chevelure tombant le long de son dos, cette jeune femme courait de part et d’autre de cette maison. Cette grossesse ne l’empêchait de faire ce qu’elle aimait par dessus tout. Mme Grayson était connue pour son perfectionnisme et ce côté maternel, d'où l'envie d'avoir leur premier enfant, une petite fille. Alors que ses pas se voulaient rapides et emplis de volonté la voici se stoppant net, tout en plaçant ses mains devant elle, comme pour empêcher quiconque de s’approcher d’elle. Tout en conservant son calme, elle vit son mari non loin d’elle, la seule phrase qui fut prononcée fut : « Je perds les eaux ! »Voici le début d’une belle famille, les jumelles venaient à peine de voir le jour, les yeux légèrement entrouverts, la bouche en coeur, les filles  d’une famille aimante venaient de voir le jour : la belle Caitlyn venait de voir le jour en premier, suivi de près par la jolie Mary-Beth. Si l’on devait résumer cette famille, les termes unie, vouée à de grandes choses sont les premiers utilisés. Pendant toute son enfance, la petite fille avait l’attention particulière, elle profitant de chaque moments passés en compagnie de ses parents, une véritable petite fille épanouie ! Elle se souvint encore de la façon dont sa mère s’approcher d’elle lentement, l’obligeant à prendre place sur cette chaise afin qu’elle puisse coiffer cette chevelure brune et se mettre doucement à lui narrer diverses histoires. Sa mère, son modèle a vraiment été un élément indispensable dans la vie de ce charmant poupon, elle était celle qui était présente lorsque les nuits se voulaient cauchemardesques, son sourire était présent lorsque la journée avait été lamentable, ses bras servaient de réconfort pour les jours de pluie, Mary ne pourrait jamais utiliser de termes péjoratifs pour évoquer cette femme qui a eu la patience de donner tout son temps pour faire de la vie des enfants Grayson, une vie magnifique. Lorsqu’elle n’était qu’une enfant, la jeune femme ne faisait pas attention à ce qu’elle faisait et pouvait lui en faire voir de toutes les couleurs, mais cela était dû à sa naïveté, mais si elle avait su que son grand-frère, militaire de carrière ne resterait pas tout au long de sa vie, elle aurait fait en sorte de pouvoir profiter de lui au maximum (...) Deux ans auparavant, la famille Grayson avait accueilli un jeune garçon, né de l'union du père Grayson et de son ancienne union, le sourire présent sur le visage de la famille ne fit que s’accroître, avec cette même intensité à chaque naissance. « Je peux la prendre ? - Tu es trop petit.  » Un simple regard suppliant et un sourire irrésistible suffit afin de pouvoir tenir ses petites soeurs tout contre lui, suivant les conseils avisés de ses parents. Une famille unie et aimante. Mary-Beth n’avait que neuf ans ce jour-là, montant les escaliers afin de prendre la direction de sa chambre, elle resta à l’encadrement de sa porte lorsqu’elle vit Caitlyn, présente à l’intérieur, se regardant dans le miroir et essayant le maquillage de leur mère. Arquant les sourcils avant d’esquisser un sourire malicieux, Mary-Beth s’approchait doucement de sa  soeur afin de pouvoir se placer derrière elle et lui relever doucement les cheveux. « Tu crois qu’un jour, je serais aussi grande, aussi belle et aussi forte que maman ?  » La question de sa petite soeur n’était pas anodine, leur mère a toujours été un modèle aux yeux de ces deux petites princesses. Venant prendre la chaise à ses côtés, elle laissa retomber la chevelure brune de sa soeur avant de pouvoir passer doucement une main sur son visage, plongeant son regard dans le sien et utiliser cette voix douce. « Tu le seras encore plus, Caitlyn ! Tu n’as pas besoin de lui ressembler, tu vas faire ton propre chemin, toi aussi tu vas devenir quelqu’un de très grande, tu seras même encore plus belle si tu te fais embêter, je viendrais leur botter les fesses ma puce..  » Serrant sa soeur dans les bras, le sourire de celle-ci valait plus que tout.  

Courant dans ce jardin, la petite fille s’amusait à attraper toutes sortes d’insectes. Elle était dans un âge où la soif de connaissance était présente et inépuisable. Dans cette demeure familiale, une certaine paix s’était installée et la famille était un modèle aux yeux de tous, personne ne crut qu’un drame se préparait doucement. Courant de part et d’autre, Mary était dotée d’une énergie à toute épreuve, une jeune enfant pleine de vie qui ne comptait plus le nombre de fois où sa mère soupirait en se demandant quand serait le moment où elle se calmerait. La musique présente dans cette demeure familiale ne pouvait pas cacher la sonnette de cette maison qui résonnait dans chaque pièce. Caitlyn se stoppait net, sa curiosité l’obligeait à quitter le jardin afin de venir se placer aux côtés de sa mère, prête à ouvrir la porte, mais elle eut à peine ouvert cette grande porte qu’elle vit le visage de sa mère prendre une toute autre expression. En temps normal, un sourire était constamment présent sur le visage angélique de son modèle, mais là ne s’y trouvait que de la souffrance, un sentiment dont elle n’avait pas l’habitude. Devant le perron se trouvait deux hommes en uniforme et le coeur de la jeune enfant s’accélérait soudainement. A de nombreuses reprises, elle avait entendu ses parents évoquer ce moment, ce moment où deux hommes en noir viendraient lui annoncer que son frère ne reviendrait pas. Mary-Beth avait beau être jeune, elle comprit aussitôt ce qui se passait lorsque sa mère vint à la serrer tout contre elle. C’était impossible, elle eut l’impression d’être dans un cauchemar, dont elle ne tarderait pas à se réveiller afin de sentir encerclée par les bras rassurants de son père, mais les paroles de ces deux hommes la firent rapidement revenir à la réalité. Plus jamais leur frère ne serait présent ici, plus jamais elle n’aurait l’opportunité de lui dire à quel point elle l’aimait, plus jamais elle ne pourrait lui sauter dessus et sentir sa force la bloquer dans un énième rire. Elle ne put contenir ses larmes, ses larmes d’enfant, son coeur crut ne jamais s’en remettre, plus jamais elle ne se voyait sourire. Aucun mot ne sortit de la part de Mary, de sa soeur et de leur parents, seuls les sanglots avaient pris possession de la pièce alors que les deux hommes tentaient de contenir leur sang-froid face à une petite fille attristée de ne plus jamais voir son frère. Mais les choses se compliquaient lorsqu’elle vit Caitlyn se tenir en bas de l’escalier. Sans dire le moindre mot, elle courut en direction de sa soeur afin de pouvoir la serrer tout contre elle, pouvoir la rassurer et être là pour elle.  « Il ne reviendra pas Caty.  » Comment parler avec tact lorsque nous étions si jeunes, elle n’arrivait pas à contenir toutes ses émotions, la tristesse présente dans le coeur des parents fut de plus en plus meurtrie par la tristesse présente dans le regard des jumelles. Pendant plusieurs heures, les filles restèrent dans les bras l’une de l’autre et le soir-même, Mary n’arrivait pas à trouver le sommeil et prit la décision de partir rejoindre sa mère et son père pouvoir se soutenir tous ensembles (...) Le jour de l’enterrement fut le pire jour de la vie de ces jeunes filles, devoir apercevoir le visage des personnes qu’il côtoyait régulièrement, entendre ses coups de fusils retentir et ce drapeau doucement plié et donné à mes parents. Plusieurs femmes se penchèrent vers Caty et moi, je la tenais tout contre moi alors que ces femmes nous caressaient doucement les cheveux. « Nous sommes désolés mes puces, je sais que ça doit être dur pour vous deux..  » Protégeant sa soeur tout contre elle, elle se contentait de répondre. « Vous en savez quoi ! Vous n’êtes pas à notre place !  » Elle laissait la colère l’envahir et la souffrance parler à sa place. Nombreuses sont les fois où elle fut rejoint par Caitlyn en pleine nuit, tentant de la rassurer, de la garder tout contre elle et de lui promettre que tout allait bien se passer. Le lendemain de l’enterrement, trois coups brefs retentissaient à la porte, à proximité de celle-ci Mary n’osait même pas aller l’ouvrir,de peur qu’une autre mauvaise nouvelle, mais lorsqu’elle vit le visage de sa meilleure amie de l’autre côté, elle se jetait dans ses bras. Elle avait été absente quelques jours et ignorait totalement ce qu’il se passait en ce moment dans la vie de la brune. L’étreinte entre les deux jeunes filles ne laissait pas de place à la conversation avant que Mary-Beth a ne décide de rompre ce silence : « Il est mort Caly, plus jamais je ne le verrais !  » Calypso comprit aussitôt de qui je parlais et se mit à pleurer en compagnie de cet jeune fille, elle avait vraiment besoin de soutien et elle savait qu’elle pouvait compter sur elle, quoi qu’il puisse se passer ….

Parcourant les couloirs de ce lycée, le rire de la jeune femme transcendait l’endroit, elle ne restait pas seule longtemps et fut vite rejoint par un jeune homme. Il était impossible de décrire la relation que les deux jeunes amis entretenait. Un sursaut la gagna alors qu’il se mit brusquement à demander.  « Courage pour les cours, bon on se voit toujours à la fin des cours ?  » Mary-Beth s’est juste contentée de lui sourire et de lui voler un baiser afin de pouvoir lui répondre et le voir changer de direction afin de se rendre en cours. En face de ses casiers, la vie de l’adolescente commençait petit à petit à prendre forme, malgré le décès de son frère, elle avait réussi à donner un nouveau sens à sa vie et a vite appris à prendre soin d'elle même et de sa soeur tout en conservant sa part de vie ! Elle fut seule l’espace de quelques secondes avant qu’une voix féminine se fit alors entendre.  « Je vois que ma soeur est seule, où est passé Jesse ? » Mary n’eut pas besoin de se retourner avant de reconnaître cette voix qu’elle appréciait tant, Caitlyn se tenait là, adossée sur les casiers d’à côté. Elle ferma le sien avant de s’adosser avec elle. « Il a cours, par contre nous non ! Alors on fait quoi ? - Qui te dis que je ne suis pas déjà prise cet après-midi ? - Oserais-tu me laisser seule ?  » Voici que les jeunes femmes riaient en coeur, bien entendu elles étaient vite devenues inséparables. Lorsque Mary était dans les parages, Cathy n’était pas très loin et vice-versa. Après un énième rire, Caitlyn s’apprêtait à partir et sa soeur emboîtait le pas, prêtes à pouvoir profiter d’un moment toutes les deux. Lorsqu’elles étaient ensembles, elles n’étaient pas comme de nombreuses filles de leur âge, ne pensant qu’au garçon, qu’à leur tenue vestimentaire. Elles, passaient leur temps au stade, à courir, faire du sport, de véritables garçons manqués, mais elles aimaient tellement ça qu’il était difficile de les en empêcher. (...) La majorité était enfin présente depuis quelques mois et Mary-Beth savait déjà quoi faire de sa vie ! Présente devant ce grand bâtiment, les papiers en main, elle avait franchi le pas. Délaissant sa vie d’étudiante, de jeune femme commune afin de devenir une jeune femme vivant pour sa patrie. Depuis quelques années, l’idée de rendre hommage à son frère, malgré les conseils de son père,  trottait dans son esprit. Ses notes, à l’école, n’ont jamais été très brillantes et elle ne se voyait pas faire de grandes études. Elle possédait ce côté touche à tout, ce petit côté adrénaline qui l’oblige constamment à se dépasser, à vouloir montrer ce qu’elle vaut vraiment. La seule chose dont elle ait peur à présent, c’est de l’annoncer à sa  soeur et à ses parents. Avant de pénétrer dans le logement, elle prit une grande respiration avant d’ouvrir la porte et de s’écrier.  « Maman, Papa, Cathy, vous pouvez venir au salon, je dois vous parler !  » Elle vit sa soeur arriver avec son éternel sourire, tellement magnifique et les trois Grayson prirent place sur le canapé.  « Qu’est-ce qui a ma puce ?  » Prononçait sa mère tout en essuyant ses mains sur ce tablier. Après une autre grande respiration, Mary prit son courage à deux mains avant de leur annoncer.  « J’avais besoin de vous dire que je l’ai fait, je viens de m’engager dans l’armer, je pars faire mes classes dans quinze jours !  » Ces mots résonnaient comme un glas au sein de la demeure Lawrence. La matriarche se levait alors de ce canapé, les yeux larmoyants, comme si la scène se répétait, mais elle maintenant que ses enfants avaient le choix, le choix de faire ce qu’elles voulaient de leur vie. Son père n'a pas daigné prononcer une parole et prit le pas vers le jardin.« Ma chérie, tu n’as pas besoin de faire ça, ton frère aurait tout de même été très fière de toi.  » Au fond, elle aurait tellement aimé que son frère puisse lui dire ces mots, pouvoir être la fierté de son père, elle resserrait son étreinte autour de sa mère alors qu’elle vit sa  soeur courir dans sa chambre. Elle restait quelques instants dans les bras de sa mère avant de pouvoir desserrer son étreinte et rejoindre Cathy dans sa chambre. La voir pleurer sur son lit fit avoir un raté au coeur de Mary, cette scène était vraiment horrible à voir. S’approchant doucement du lit de sa jumelle, elle conservait cette voix douce et rassurante tout en caressant doucement les cheveux de sa soeur.  « Tout va bien se passer ma puce, je serais vite rentrée et je te promets de t’écrire le plus souvent possible, de venir te voir à chaque permissions.  » Elle réconforta sa soeur avant de pouvoir l’enlacer à son tour… (...) Elle profitait des jours qui lui restaient avant de partir faire ses classes afin de pouvoir annoncer son départ aux personnes proches, Jesse lui a promis de correspondre avec elle, de lui envoyer constamment de quoi la faire rire, de quoi avoir de bons moments. Calypso a eu énormément de mal à accepter cette distance, mais elle-même avait décidé de devenir pompier, elle risquait autant sa vie que Mary-Beth alors elle ne pouvait pas la blâmer. Quinze jours plus tard, il était temps pour la jeune femme de prendre ses affaires et de s’envoler vers d’autres horizons, elle fut à peine arrivée à la caserne qu’un jeune homme se prénommant Aaron et elle se lièrent d’amitié et voici que sa carrière dans l’armée commençait...

_________________


Aux sombres héros de l'amer qui ont su traverser les océans du vide, à la mémoire de nos frères dont les sanglots si longs faisaient couler l'acide . tout part toujours dans les flots au fond des nuits sereines ne vois-tu rien venir ? les naufragés et leurs peines qui jetaient l'encre ici et arrêtaient d'écrire...
NOIR DESIR


Dernière édition par Mary-Beth Grayson le Dim 29 Nov - 11:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal..
> arrivé(e) le : 11/11/2015
> messages : 59
> pseudo : MishMish
> double compte : + Annabell Stark
> avatar : Dakota Johnson
> crédits : @ Princess, tumblr
❥ statut civil : Encore mariée actuellement, mais la procédure de divorce va bientôt se mettre en route.
> âge : 27 ans.
> à savoir sur moi : Une enfant dans un coeur de femme, elle croit encore à la paix dans le monde. (+) Malgré son apparence fragile et froide, c’est une jeune femme forte et ambitieuse. (+) Adolescente, elle est tombée dans la boulimie, ne se trouvant pas assez belle aux yeux des autres. (+) Possède souvent ce côté péjoratif lorsqu’elle parle d’elle. (+) N’a jamais été très école, elle est entrée dès sa majorité dans la vie active. (+) Est marié depuis plusieurs années, mais ne sait plus où elle en est. (+) Passe plusieurs heures par semaine en tant que bénévole dans un refuge. (+) Se met souvent à rêver ce qu’aurait été sa vie si son compte en banque était rempli. (+) Affectionne particulièrement les Oreos et toutes ces sucreries. (+) Peut se montrer comme un homme avec une bière devant un match de basket. (+) Est une jeune femme sportive (+) Elle collectionne les chaussures, car malgré tout, elle sait se montrer féminine. (+) etc...

MessageSujet: Re: MARY-BETH + “If you can make a woman laugh, you can make her do anything.” Mer 11 Nov - 22:05

Il était une fois...
une petite citation

Depuis dix minutes, les talons de Mary-Beth résonnèrent sur le sol de cet église, elle tournait en rond, se remémorait les moments passés, l'anxiété était à son apogée. Elle fut arrêtée par un bruit de talons se dirigeant vers elle, à son tour, ce fut en apercevant une magnifique tête brune qu’elle se mit à approcher doucement d’elle et l’enlacer tendrement. Sa  soeur se trouvait enfin là, Mary avait eu du mal à accepter le fait que son petit trésor puisse prendre la décision de s’envoler à son tour pour l’armée, mais pourquoi aurait-elle le droit de le faire et pourquoi refuserait-elle ça à Cailtyn ? Peut-être était-ce son instinct un peu trop protectrice qui refusait de croire que sa soeur jumelle grandissait, qu’elle n’était plus le petit poupon qu’elle affectionnait tant. Tenant les mains de sa soeur, elle vit le sourire de celle-ci. « Je ne sais pas si j’ai raison de me marier aussi, peut-être que ça va trop vite, peut-être que je ne suis pas faite pour ça.. » Les mains de Mary tremblèrent, le mariage était une étape importante dans la vie d’une personne surtout qu’elle a vingt-six ans et a toujours considéré, jusqu’à Liam, sa vie dans l’armée uniquement. Sa soeur semblait trépigner d’impatience à l’idée que sa soeur, l’éternel garçon manqué, puisse se trouver en robe de mariée face à elle. Tenant les mains de sa soeur, elle écoutait les paroles rassurantes de Caitlyn, paroles qui lui donnèrent assez de courage afin de pouvoir se regarder une dernière fois dans ce grand miroir, d’attraper le bras de son père et pouvoir se rendre jusqu’à l’autel. Elle avait opté pour un mariage en petit comité, seuls les membres de sa famille et ses amis proches avaient été conviés à l’évènement. Lorsqu’elle regardait autour d’elle, il n’y avait que des personnes qu’elle appréciait,  toutes ces personnes comptant à ses yeux. Marchant doucement, elle atteint enfin le moment où sa main fut prise par celle de son futur mari. Cela contrastait de voir des hommes en uniforme, entre les pompiers et les militaires, mais ce mélange se mariait à la perfection. « Mary-Beth Diane Grayson, voulez-vous prendre Liam Andreas Kelly, comme époux. De l’aimer, de le chérir, dans la richesse, comme dans la pauvreté, dans le bonheur comme dans l’adversité et ce jusqu’à ce que la mort vous sépare ? - Oui, je le veux ! » La jeune femme anxieuse, perdue des minutes précédents avait laissé place à une femme sûre d’elle, sûre de ses sentiments. Elle voulait devenir la femme de cet homme. Depuis deux ans, leur histoire avait été la victime de haut et de bas, pourtant ils en sont là aujourd’hui. Si nous devions faire un bond en arrière afin de vous décrire leur rencontre, la meilleure amie de la jeune femme était en partie responsable de cette rencontre. Rentrant tout juste d’une mission, le sourire de Mary était bel et bien présent, elle était prête à retrouver sa meilleure amie après plus de six mois d’absence. Conduisant jusqu’à la caserne, la peur au ventre, l’envie de lui faire la surprise était présente. La surprise fut au rendez-vous et les jeunes femmes tombèrent dans les bras l’une de l’autre, sans échapper aux applaudissements et aux sourires des autres membres de la caserne. « Maintenant que tu es rentrée, tu restes manger avec nous hein.... » Au cours du repas, elle fut présentée à l’ensemble des membres de cette caserne et n’a pas échappé au regard de cet homme, un certain Liam Kelly, au départ entre eux, une belle amitié fut présente, ils apprenaient simplement à se connaître, à se chercher des points communs, ils tentaient de se comprendre avant tout. Pendant plusieurs mois, ils ne se sont pas vus avant qu’une soirée décide de les réunir à nouveau afin de pouvoir échanger une simple nuit l’un contre l’autre avant qu’elle ne doive retourner en mission. Jamais elle n’aurait crut recevoir une lettre de sa part lors de cette mission, un sourire était alors apparu, sur ses lèvres, à la lecture de celle-ci. Des échanges de lettres enflammées eurent lieu et ce fut lors d’une permission que de nouveaux baisers furent échangés avant de se lancer dans une relation de couple. Nouvelle chose pour Mary-Beth, qui considérait l’armée comme son seul amour, d’ailleurs à de nombreuses reprises elle se mettait à penser au fait qu’elle ne pouvait pas rendre un homme heureux en devant s’absenter aussi souvent, mais Liam semblait accepter son mode de vie et leurs retrouvailles ont toujours été très intenses. Pendant plus de deux ans leurs histoire a duré ainsi. Rebecca se souviendra toujours du jour où il posa un genou au sol afin de lui demander sa main, jamais elle n’aurait cru que leur relation puisse prendre ce tournant, pourtant oui ! Le mariage était prévu quelques mois plus tard !

Les tirs résonnèrent de part et d’autre de ce désert, alors que des cris d’enfants et de femmes apeurés se mêlaient aussi. Du haut de ce mont, le doigt prêt à appuyer sur la détente, le regard de MB semblait chercher sa cible et une énième de secondes plus tard, ce fut un homme qui fut au sol. Mary se levait alors afin de pouvoir courir se rendre sur un autre point d’attaque, tout en suivant les ordres. Elle avait choisi ce métier afin de pouvoir défendre son pays, pouvoir être constamment utile, mais lorsque ce petit village perdu au centre de l’Afrique fut pris d’assaut, Mary-Beth et son unité furent pris d’assaut. Conservant son sang froid, elle suivit les plans d’action, en tentant de pouvoir restaurer la paix dans cet endroit. Les minutes paraissaient tellement longues et rien n’arrivait à arrêter les adversaires. Elle vit plusieurs membres de son unité au sol, alors qu’elle tentait de défendre, de protéger ceux encore debout. Soudainement, elle ressentir une douleur, une douleur tellement insupportable qu’elle dut se retenir afin de ne pas crier et surtout ne pas lâcher son arme, elle eut à peine le temps de signaler à un de ses frères d’arme qu’elle fut touchée que la douleur l'envahissait tellement que ce fut ses dernières paroles. Ensuite le trou noir, un énorme vide dans lequel elle se plongeait. Pendant cet instant, elle avait l’impression de se sentir bien, de revoir des moments de son enfance, de revoir des instants avec son père, sa soeur, tout ça lui revint brusquement en mémoire. Ce fut quelques jours plus tard qu’une douleur se fit ressentir de nouveau dans le bas de son ventre et des voix lointaines se firent aussi entendre. « Mme Kelly, vous m’entendez ! » Des lumières l’éblouissaient, elle ne pouvait pas conserver ses yeux ouverts tant la fatigue semblait présente ! Elle luttait afin de pouvoir revenir de nouveau à la réalité et de sentir la chaleur d’une main posée dans la sienne, dans un souffle presque inaudible, elle lâchait un léger bruit avant que ses paupières furent de moins en moins lourdes, afin de pouvoir laisser la lumière du jour s’y infiltrer. « Je suis où ? » La réalité ne semblait pas aussi belle que ses songes et les bruits paraissaient toujours aussi lointain, elle se souvint juste de cette odeur de citronnelle et de cette main tenant fermement la sienne avant de plonger de nouveau en sommeil afin de n’ouvrir les yeux que quelques heures plus tard. « Plus jamais ça, Mary, ne compte pas sur moi pour continuer à te voir te tuer à petit feu avec ton métier ! - Liam…. » Elle n’eut pas besoin d’en dire davantage qu’il fut déjà baissé sur elle afin de pouvoir capturer ces lèvres et lui voler un baiser avant de la toucher, de caresser tendrement son visage, comme pour se prouver qu’elle était bien devant lui… Sa mission ne s’était pas terminé comme prévu, elle avait été la victime d’un des tirs et une plaie sur son bas ventre le lui prouverait tout au long de sa vie. Elle avait eu énormément de chances de se trouver là, en ce moment, d’avoir été sauvé à temps ! Pendant son hospitalisation, Liam avait été présent à ses côtés, constamment ! Passant régulièrement près son travail. Mais ce jour-là, ce fut une autre visite qui lui déchirait le coeur. L’infirmière pointait le bout de son nez avec une bonne nouvelle. « Mme Kelly, votre soeur est à l’hôpital, souhaitez-vous la faire entrer ? - Bien évidemment, quelle question ! » Pas une once d’hésitation dans la réponse, MB pensait que sa soeur était elle-aussi en mission, comment a-t-elle pu se libérer soudainement ! Mais après sa dernière opération ce matin-là, elle avait juste besoin de voir son petit trésor, pouvoir la serrer tout contre elle. Il suffit de voir une chevelure entrer dans cette chambre d’hôpital pour que les bras de Mary Beth s’ouvrirent en grand, ne demandant qu’à enlacer sa petite soeur. « Approche » Se contentait-elle de dire alors qu’elle vit l’hésitation dans les gestes de Cailtyn. Dès qu’elle fut assez proche d’elle, elle la prit doucement dans ses bras. Ses paroles ne semblèrent pas l’étonner, même si elle s’était engagée dans l’armée afin de pouvoir défendre sa patrie et perpétrer la lignée familiale, Mary connaissait les risques d’un tel engagement. Elle se contentait simplement de lui sourire, mais cette blessure allait-elle l’obliger à arrêter ou à envisager une autre carrière ? Seul le destin allait lui dire. (...) Après cette blessure, la douleur était présente, de temps en temps, les médicaments étaient un véritable échappatoire, mais rester enfermée dans un endroit n’était pas la vie qu’elle rêvait. La jeune femme avait décidé de laisser l’armée de côté quelques temps sur la demande de sa soeur, de son mari, elle avait besoin de rester auprès d’eux, mais sa vie dans l’armée n’était pas définitive pour autant. Ce fut quelques mois plus tard qu’elle prit la décision de changer de carrière, avec l’aide d’une reconversion militaire, elle suivit une formation en tant que secouriste. Elle avait besoin d’un emploi sous le feu de l’action, elle ne pouvait pas rester inactive. Elle ne pourra jamais oublier le sourire émerveillée de ses parents lorsqu'elle a annoncé qu’elle ne retournerait pas en mission, qu’une place vacante était disponible dans sa caserne. « Je vais pouvoir te surveiller de près toi !  » Prononça Liam avant d’encercler la jeune femme et la plaçant tout contre lui, pouvoir humer son parfum et se sentir rassuré que Mary puisse rester constamment sur Fort Bliss, à l’abri de tous dangers et pouvoir la rassurer, la protéger et jouer son rôle d’époux au quotidien ! Ce qu’elle ignorait, était le fait que cette proximité allait permettre à la jeune femme de se rendre à l’évidence que son mari n’était pas des plus fidèles, qu’il profitait de ces longues absences, en mission afin de pouvoir terminer dans le lit d’une autre femme. Comment autant d’années puissent-elles s’achever ainsi !


Devoir se montrer forte, devoir jouer à la dure à cuire alors que des barrières se mettent en travers de sa route. Souvent considérée comme un véritable garçon manquée, ces premières journées au sein de cette caserne ne furent pas de tout repos. Elle dut montrer à tous, que malgré son apparence, elle savait se faire respecter et qu’elle possédait les capacités afin de pouvoir réussir dans ce domaine. Assise autour de cette table, elle eut le droit aux éternels discours sur les femmes, le fait qu’elle soit aussi pointilleuse sur certains points avant que cette alarme se fit retentir et qu’elle fut appelée à partir. Quelques secondes plus tard, elle se trouvait dans l’ambulance en compagnie de son amie, son éternel soutien. Au volant de l’ambulance, sa coéquipière semblait excitée face à cette intervention. « Je peux savoir ce qui te met d’aussi bonne humeur ma belle, ce n’est qu’une intervention, enfin ce n’est pas la première. » Le sourire de son amie se fit de plus en plus malicieux, elle fit mine de réfléchir l’espace de quelques instants avant de pouvoir regarder son amie. « Disons que j’ai passé une nuit de folie et ça me met toujours de bonne humeur ! - Je ne veux pas connaître les détails.. » Mary-Beth tapotait, doucement, l’épaule de son amie avant de pouvoir apercevoir la maison en question. Attrapant les affaires, elle courut en compagnie de Calypso jusqu’à la porte, restée entrouverte avant d’apercevoir une femme, gisant sur le sol, le sang glissant le long de son épaule. Les deux jeunes femmes se regardèrent avant de comprendre qu’elle venait de se faire agresser, mais les officiers de police présents à l’extérieur semblaient tout aussi perplexe. Les premiers soins furent prodigués à la jeune victime avant qu’un bruit ne fit sursauter les jeunes secouristes. Un homme, se tenait devant elles, un couteau à la main et cet air totalement perdu. « Poser ça, ça ne sert à rien.. » La voix de Calypso résonnait encore dans la pièce, alors que MB s’était placée devant la victime, les officiers ne semblaient rien entendre. « Cette garce veut partir, ce sera avec moi ou avec personne ! » Les mains devant elle, Mary Beth s’approcha doucement de cet homme, tentant de rester prudente avant de voir cet homme se laisser gagner par l’émotion et devenant de plus en plus impulsif. « Elle a besoin d’être soignée ! » C’est dans ces situations que le fait d’avoir été dans l’armée lui était bénéfique. Avec Calypso, elles avaient échangé les rôles, Caly avait pris place aux côtés de cette femme alors que Mary s’approchait dangereusement de l’homme avant de tenter de le désarmer, elle dut se battre avec avant que le couteau ne vole dans la pièce et qu’un officier, alarmé par le bruit, ait enfin décidé de se rendre dans la pièce. La jeune femme n’eut que quelques coups, mais rien de méchant, mais l’adrénaline était à son maximum. Moins d’une heure plus tard, les jeunes femmes rentrèrent à la caserne. (...) « Mary ! » Le son d’une voix masculine résonnait dans les couloirs de la caserne, elle eut à peine le temps de se retourner face à cet appel qu’elle fut encerclée par une étreinte des plus tendres. Mais sans expliquer pourquoi, elle ne s’y détachait pas, restant là l’espace de quelques secondes, avant de pouvoir reprendre ses esprits. « Je viens d’apprendre ce qu’il s’est passé, tout va bien ? » Les yeux de la jeune femme se levèrent afin de pouvoir fixer cet homme, Ashton. Il n’y avait pas de mots afin de pouvoir décrire cet homme, collègue de Mary-Beth depuis plus de deux ans, il s’est souvent révélé comme une personne sur laquelle elle peut compter, un soutien, une épaule, mais comment expliquer le fait qu’elle puisse se sentir bien lorsqu’il se trouvait dans les parages. Chose inconcevable pour une jeune femme mariée. Mary prit la main de ce jeune homme, main qui s’était tendrement posé dans sa joue avant de pouvoir la tenir entre les siennes et arborant ce léger sourire rassurant. « Ce n’est rien de bien méchant, juste un homme qui s’est senti trahit et qui a vu en la violence un échappatoire. - Oui, mais il aurait pu te blesser bien plus que ça ! - Mais je n’ai rien !  » Le jeune homme se mit alors à sourire avant d’attraper la brune par l’épaule et de l’inciter à avancer doucement et lui emboîter le pas. « Bon allez, on va aller boire un verre alors.  » Elle approuva d’un signe de tête avant de se rendre, en sa compagnie dans le bar le plus proche et cela était vraiment agréable de pouvoir parler de tout et de rien, de pouvoir se confier. « Alors le divorce est prononcé ? » Elle faillit s’étouffer avec sa boisson avant de reprendre. « Mais comment tu le sais ? - Toute la caserne est au courant ! Tu oublies que ton mari fait aussi parti de la caserne donc. - Ne l’appelle plus mon mari ! » Surtout que sa vie n’était pas vraiment au beau fixe, elle avait appris que son mari avait eu de nombreuses infidélités, mais il refusait de signer les papiers du divorce. Puis sa relation avec Ashton ne semblait pas être aussi amicale que ça, vu la façon qu’il  a de la regarder, cette façon qu’ils ont de s’enlacer ! Les heures défilèrent ainsi que les verres avant qu’ils ne décident de rentrer chez eux. Marchant doucement dans les rues de Fort Bliss, elle sentit la main d’Ashton cherchait la sienne, elle se stoppait net avant de croiser les bras face à sa poitrine. « Je suis désolée Ash’, je ne pense pas que ce soit une très bonne idée de se voir, rien que tous les deux en dehors de la caserne.. » Le jeune homme semblait abasourdi, il s’est, alors, placé devant la jeune femme, la fixant avant de prononcer : « Et pourquoi ? Il n’y a rien de méchant, nous sommes adultes, pas besoin d’accord de qui que ce soit, puis je peux même te le prouver.  » L’alcool présent dans le sang de la jeune femme l’empêchait de réfléchir correctement. « Comment-ça ? » Avant-même qu’elle ne termine ses paroles, l’espace entre eux fut des plus minimes et les lèvres d’Ashton vinrent capturer celles de Rebecca afin de pouvoir échanger avec elle un tendre baiser dont elle mit fin rapidement. « On ne peut pas Ash, c’est ton collègue, je suis désolée.... » Sans prononcer autre chose, elle se contentait de passer sa main sur la joue d’Ashton avant de continuer son chemin et entrer chez elle, laissant Ashton sur ce trottoir. Comment pouvait-elle se laisser aller dans les bras de ce bellâtre alors que son futur ex-mari se trouve être ami avec lui ! Elle ne pouvait pas lui infliger ça, mais seul le destin pourra décider pour eux deux !


_________________


Aux sombres héros de l'amer qui ont su traverser les océans du vide, à la mémoire de nos frères dont les sanglots si longs faisaient couler l'acide . tout part toujours dans les flots au fond des nuits sereines ne vois-tu rien venir ? les naufragés et leurs peines qui jetaient l'encre ici et arrêtaient d'écrire...
NOIR DESIR


Dernière édition par Mary-Beth Grayson le Mar 24 Nov - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


“I believe that everything happens for a reason. People change so that you can learn to let go, things go wrong so that you appreciate them when they're right, you believe lies so you eventually learn to trust no one but yourself, and sometimes good things fall apart so better things can fall together.”
> arrivé(e) le : 09/10/2015
> messages : 158
> pseudo : Luxette
> double compte : Hazel Montrose & Roxanne Hamilton
> avatar : Candice Accola
> crédits : undercover (avatar)
❥ statut civil : Compliqué. Elle est maman célibataire à temps plein, et le papa n'est autre que son meilleur ami de qui elle était amoureuse mais qu'elle a laissé derrière elle après avoir couché avec lui alors qu'il était en couple avec sa cousine. Le revoir risque de compliquer sa vie. Surtout qu'un autre homme lui court après.
> âge : 28 ans, n'est pas pressée de franchir le seuil de la trentaine !
> métier : Chasseuse d'art, vient de s'acheter une galerie à Fort Bliss.
> adresse : #57 peppermint street
> to do list : Inscrire Eileen à la danse + terminer la déco de la galerie + acheter un nouveau canapé + faire les magasins + organiser une soirée avec les copines + parler à Sam.

MessageSujet: Re: MARY-BETH + “If you can make a woman laugh, you can make her do anything.” Jeu 12 Nov - 8:06


_________________
she will be loved

   
“ She needs someone who will be everything for her: her friend, her boyfriend, her confidant, her lover and sometimes even her enemy.” © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal..
> arrivé(e) le : 11/11/2015
> messages : 59
> pseudo : MishMish
> double compte : + Annabell Stark
> avatar : Dakota Johnson
> crédits : @ Princess, tumblr
❥ statut civil : Encore mariée actuellement, mais la procédure de divorce va bientôt se mettre en route.
> âge : 27 ans.
> à savoir sur moi : Une enfant dans un coeur de femme, elle croit encore à la paix dans le monde. (+) Malgré son apparence fragile et froide, c’est une jeune femme forte et ambitieuse. (+) Adolescente, elle est tombée dans la boulimie, ne se trouvant pas assez belle aux yeux des autres. (+) Possède souvent ce côté péjoratif lorsqu’elle parle d’elle. (+) N’a jamais été très école, elle est entrée dès sa majorité dans la vie active. (+) Est marié depuis plusieurs années, mais ne sait plus où elle en est. (+) Passe plusieurs heures par semaine en tant que bénévole dans un refuge. (+) Se met souvent à rêver ce qu’aurait été sa vie si son compte en banque était rempli. (+) Affectionne particulièrement les Oreos et toutes ces sucreries. (+) Peut se montrer comme un homme avec une bière devant un match de basket. (+) Est une jeune femme sportive (+) Elle collectionne les chaussures, car malgré tout, elle sait se montrer féminine. (+) etc...

MessageSujet: Re: MARY-BETH + “If you can make a woman laugh, you can make her do anything.” Dim 29 Nov - 11:37


_________________


Aux sombres héros de l'amer qui ont su traverser les océans du vide, à la mémoire de nos frères dont les sanglots si longs faisaient couler l'acide . tout part toujours dans les flots au fond des nuits sereines ne vois-tu rien venir ? les naufragés et leurs peines qui jetaient l'encre ici et arrêtaient d'écrire...
NOIR DESIR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: MARY-BETH + “If you can make a woman laugh, you can make her do anything.”

Revenir en haut Aller en bas
 

MARY-BETH + “If you can make a woman laugh, you can make her do anything.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Make the Evolution V4
» Conseils pour créer vos OCs et éviter les Mary/Gary Sue/Stu
» Bloody Mary acte II : Ladoce de Lorso
» Mary Faith Williams ▬ #415 632 3585
» Make some NOISE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO WAY BACK :: INTRODUCE YOURSELF :: tell me your story :: i'm in-